• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Mitchélée présente la version solo de "Bleu azur", voyage de tous les temps, nous permettant de suivre un fil ténu, bleu comme l'azur, de quoi puiser la force, à chaque instant, du souffle nouveau du commencement.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 05/07/2014
au 27/07/2014

13h15.
La Maison de la parole
7, rue du Prévot
84000 AVIGNON
Réservations :
04 90 82 61 10
Site Internet
Mitchélée est une voyageuse, une intarissable curieuse, toujours à l’affût d’un poème, d’un mot, d’un lien privilégié entre Ciel et Monde, entre Terre et langage, entre Sagesse et découverte. Dans son spectacle Bleu azur, elle mêle les plus beaux vers de Celan et Bobin au conte yiddish et au verbe hassidique. S’ouvre alors devant nous, en musique, ce chant d’espérance teinté de réalisme, au nom de la beauté, qui refuse la fascination de la mort. Mitchélée a chanté sur la petite scène de la Maison de la Parole.

"Chanter pour dire le lien, chanter pour éclairer les passerelles les plus inattendues, chanter pour prendre dans mes bras le monde tel qu’il est et, peut-être le soulager de ses blessures, et peut-être lui redonner le goût du rire aux éclats, de la joie profonde qui m’a toujours animée sans cesser pourtant de co-habiter avec le plus grand désespoir.

Que cette joie berce chacune, chacun d'entre nous pour que le lumineux triomphe Ă  chaque instant
", dit-elle. Elle a proposé, tout au long de ce festival Off, cette quête vers un Ailleurs. Le public, conquis, comme envoûté, a ensuite été invité à ouvrir le champ du dialogue sur ce qu’il venait d’entendre, pour le plaisir, encore, de la rencontrer et de l’échange des mondes.
Mis à jour le 30/07/2014
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE