ET AUSSI
• Dans l'actu. Hommage à Jean Rochefort, moustachu récalcitrant
• Dans l'actu. A 103 ans, la doyenne des comédiens est morte
• En vidéo. Le jukebox du théâtre
• Texte. Découvrez la pièce Double Dreamburger

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



 DÉJÀ INSCRIT

Mot de passe

Oublié !


 Captation vidéo de la pièce "garde à vue" tirée du film de Claude Miller et des dialogues de Michel Audiard. Cette pièce est adaptée et mis en scène par Bastien Tracou. C'est une production 2016 de l'association "les trois coups", Angers.

Ajouter une video Toutes les vidéos


Les Vibrants
de Aïda Asgharzadeh
Mise en scène de Quentin Defalt
Studio des Champs-Elysées (PARIS, 75008)

Au Val de Grâce, Eugène est l'un de ces soldats revenant de l'enfer de Verdun, le visage détruit par un obus. Il peine à se reconstruire dans le vacarme d'une chambre d'hôpital, où chacun lui fait maladroitement comprendre que sa vie d'avant s'est arrêtée. Le passage devant le miroir est un supplice...
L'avis de Joseph Agostini 
 © X,dr
Haute Surveillance de Jean Genet. Mise en scène Cédric Gourmelon. Studio-Théâtre de la Comédie-Française (PARIS, 75001). Après Le Balcon et Les Bonnes, La Comédie-Française donne Haute-Surveillance de Jean Genet. C’est un diamant noir qui s’offre au public et qui mériterait une captation.
L'avis de Pierre Breant 
Demain matin, Montréal m’attend de Michel Tremblay. Mise en scène René Richard Cyr. Théâtre du Nouveau Monde (MONTREAL QUEBEC, H2X-1Z6). Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour atteindre la célébrité ? Un spectacle magistrale, à voir.
L'avis de Cyriel Tardivel 
La reine de Césarée de Robert Brasillach. Mise en scène Bernard Lefebvre. Nord-Ouest (PARIS, 75009). La dernière rencontre de Titus et de Bérénice vue par Robert Brasillach
L'avis de Yves-Alexandre Julien 
Les Nœuds au mouchoir de Denis Cherer. Mise en scène Anne Bourgeois. Palais des Glaces (Salle 1) (PARIS, 75010). Anémone joue son Boulevard du Crépuscule. Abordée sans détour, la Maladie d’Alzheimer. Beaucoup de nostalgie. Le rire en plus.
L'avis de Pierre Breant