• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



Dis-moi, Brel
Théâtre des Déchargeurs (PARIS)
de Jacques Brel (d'après des extraits de chansons)
Mise en scčne de Jean-Philippe Azema

D’après les textes de Jacques Brel

INFOS PRATIQUES
Du 17/04/2001
au 26/05/2001

22 h mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi
15 h dimanche.
Théâtre des Déchargeurs
3 Rue des DĂ©chargeurs
75001 PARIS
Métro Châtelet / sortie rue de Rivoli
Réservations :
01 42 36 00 50
Site Internet
Les marins d'Amsterdam se mouchent toujours dans les étoiles ! L'âme de Jacques Brel a l'odeur du houblon, son cynisme perdu la couleur grise d'un port hollandais.

Trois hommes et une accordéoniste, déjantés, ivres d'ennui et de solitude, réitèrent à volonté le monde Brel, les personnages qui le peuplent, se meurent toujours et jamais ne disparaissent. Ils sont encore là, embaumés par les relens de bière, ces gens de rien, ces bourgeois défroqués, ces bigotes ravagées, ces Vieux cauchemars... La méchanceté et la poésie s'allient à merveille, et l'amour est enfin atteint auprès de la fille soleil, Frida, qui, elle non plus, n'a jamais tué de chats. La nostalgie ne s'installe pas : elle se saoule !

Les quatre comédiens célèbrent avec force les rengaines et les portraits de celui que certains effarés surnomment le "Céline de la poésie", mais qui reste pour beaucoup le poignant "Monsieur Brel".
Mis à jour le 24/10/2002
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE