Toutes les pièces de Molière


Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



 DÉJÀ INSCRIT

Mot de passe

Oublié !

Chroniques irlandaises
de Daniel Pierrejean

INFOS PRATIQUES
Tragédie
Environ 1 h 45
Durant plus d'un si√®cle, le conflit irlandais a marqu√© l'Europe et une bonne partie du reste du monde. M√™me apr√®s l'accession √† l'ind√©pendance de l'Irlande du Sud, la guerre se poursuivit en Ulster avec un face √† face sanglant entre protestants et catholiques. Durant des d√©cennies, l'Irish Republic Army (IRA), appuy√©e par le gouvernement de Dublin, mena le combat contre l'occupant britannique. Dans les ann√©es 70, apr√®s le "bloody Sunday", l'arm√©e r√©publicaine clandestine, secou√©e par de profondes dissensions internes, √©clata en plusieurs groupuscules extr√©mistes basculant dans le terrorisme √† outrance. Les attentats, quelquefois tr√®s meurtriers se multipli√®rent et atteignirent m√™me le territoire anglais. L'arm√©e de Londres, d√©ploy√©e sur le terrain pour s√©parer les deux communaut√©s, devint la cible jusqu'auboutistes. L'IRA tua m√™me, en 1979, l'un des membres √©minents de la famille royale britannique : l'amiral Lord Louis Mountbatten en plastiquant son bateau. Au d√©but des ann√©es 80, le gouvernement conservateur britannique radicalisa sa position de Londres, fustigea la strat√©gie meurtri√®re de l'IRA, et renfor√ßa la pr√©sence militaire anglaise dans les principales villes d'Ulster. Les services secrets britanniques √©taient charg√©s de d√©manteler les r√©seaux terroristes nord irlandais. La r√©pression s'amplifia et les arrestations se multipli√®rent. Le Premier Ministre britannique consid√©rait ces activistes de l'IRA, comme de simples d√©tenus de droit commun. Tel n'√©tait pas l'avis des prisonniers de l'organisation subversive irlandaise. Dans les prisons d'Ulster, ils voulurent m√™me, par une longue gr√®ve de la faim, obtenir le statut de d√©tenu politique. En mai 1981, la premi√®re des victimes fut Bobby Sands, suvi par une d'autres membres de l'Arm√©e r√©publicaine irlandaise. Thatcher, qui fut victime, elle aussi d'un attentat et leur refusa cat√©goriquement ce statut de r√©fugi√© politique. Et la spirale attentat-r√©pression se poursuivit... Janvier 1981. Pierre Anselme, 30 ans appartenait √† l'Alliance fran√ßaise. Il se rendait en Irlande pour enseigner la litt√©rature fran√ßaise contemporaine √† l'universit√© de Belfast. En descendant de la passerelle, Pierre Anselme devinait la ville, comme endormie, dissimul√©e dans un halo de brume humide. Comme plusieurs dizaines de jours par an, il pleuvait √† verse. Une chose l'avait frapp√© d'embl√©e : l'a√©roport √©tait presque d√©sert, en ces premiers jours du mois de janvier 1981. Il ressemblait √† un petit a√©roport de province, terne et vide. Certes, nous n'√©tions pas en p√©riode touristique, mais tout de m√™me... Sa premi√®re impression de l‚ÄôIrlande √©tait plut√īt n√©gative : Belfast Airport ressemblait √† un v√©ritable camp retranch√©, cern√© de v√©hicules militaires. C'√©tait un autre monde... Des soldats britanniques et des policiers en armes, munis de gilets pare-balles, et d‚Äôarmes automatiques sont partout dans l'a√©roport. Comme tous les passagers, Pierre attend impatiemment de quitter la zone internationale. D√®s son arriv√©e, il est longuement interrog√© par les forces de police et ses bagages sont m√©ticuleusement fouill√©s. Pierre Anselme avait pr√©sent√© son passeport aux membres des forces de police. La capitale de l'Ulster, au d√©but des ann√©es quatre-vingt, vivait dans la crainte quasi permanente des attentats. L'Irish Republic Army (IRA), une organisation cr√©√©e au d√©but du vingti√®me si√®cle afin de lib√©rer l'Irlande et les Irlandais du joug anglais, se radicalisait. Une nouvelle g√©n√©ration d'activistes apparaissait encore plus durs et inflexibles que leurs a√ģn√©s. A la sortie des formalit√©s de douane, une jeune √©tudiante irlandaise, Mary Ryan l'attendait. Mary Ryan, quant √† elle, √©tait issue d'une famille de militants de l'IRA et de l'INLA, l'autre mouvement hostile au rattachement de l'Irlande du Nord √† la Grande-Bretagne. L'un de ses fr√®res, Donald Ryan, avait √©t√© tu√© dans un attentat, l'autre est incarc√©r√© √† la prison de Long Kesh o√Ļ il observe une gr√®ve de la faim aux c√īt√©s de Bobby Sands qui d√©c√®dera le 5 mai 1981, apr√®s 66 jours sans s'alimenter...

 Note de l'auteur. En mati√®re de mise en sc√®ne, la toile de fond de cette pi√®ce th√©√Ętrale est tr√®s politique. Ce Fran√ßais, Pierre Anselme, tente de comprendre la complexit√© du conflit nord irlandais, plong√© dans cette famille catholique tr√®s impliqu√© dans ce combat contre "l'occupant" anglais. Il √©prouve rapidement une v√©ritable fascination, m√©l√©e de crainte pour ce pays, pour sa culture, son histoire tourment√©e. Au long des sc√®nes on va retrouver √† la fois toute la grandeur de l'√Ęme de ce pays qui a donn√© au monde de grands √©crivains, de grands po√®tes et la duret√© de cette terre irlandaise, une terre pauvre et riche √† la fois. Il est confront√© au terrorisme le plus aveugle, prendra dans un premier temps fait et cause pour l'IRA, contre la r√©pression de Londres, avant de partir avec Mary Ryan pour la France apr√®s avoir constitu√© un Comit√© pour la paix compos√© de catholiques et de protestants...

Écrire à l Écrire à l'auteur
LE PROFIL DU MEMBRE
Cette fiche-théâtre a été enregistrée par Daniel Pierrejean. Ecrivain, historien et sc√©nariste, je suis √©galement passionn√© par le domaine th√©√Ętral. L'une de mes grandes passions est de faire revivre des personnages mythiques comme par exemple Antoine de Saint-Exup√©ry ou encore les Justes qui sauv√®rent, pour certains d'entre eux, des dizaines de milliers d'√™tres humains.


Ajouter une video Ajouter une vidéo de cette pièce

VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIATS
PUBLICITE