Panique au presbytère de Alain Seguin

Genre : Comédie dramatique
Distribution : 8H 6F ; 9H 5F
Durée : Environ 1 h 30
En 1944, alors que son village est sous la répression allemande, le père Abel, curé de la paroisse et directeur d’un petit orphelinat, se trouve confronté à des situations des plus difficiles. Son altruisme naturel et sa vocation, lui commandent d’aider son prochain. Mais comment sortir du péril les hommes qui lui sont amenés en cette soirée où l’occupant harcelé par la résistance, a déclenché les représailles ? Comment garder secret son engagement dans le réseau de résistants qu’il commande ? Et la bonne du curé, cette brave Mle Jeanne, qui est-elle, en réalité ? Mais rassurez-vous, il s’agit d’une comédie, et si l’histoire reste cruelle, on peut néanmoins la traiter respectueusement avec de l’espoir et du rire.

 Note de l'auteur. La pièce qui sert de bureau au père Abel. Murs en chaux patinĂ©s par les ans. Ameublement sommaire, ordinaire et disparate. Bibelots et tableaux Ă  caractère religieux, chandeliers, habits sacerdotaux, bouquets secs, quelques livres et des dossiers, un poste de TSF sur un petit meuble bas, plusieurs vieux cartons entassĂ©s, etc. CĂ´tĂ© cour : En avant-scène, une grosse porte d’entrĂ©e donnant sur la cour du presbytère. Puis une petite fenĂŞtre avec des rideaux en filet et une vieille couverture rabattue sur un cĂ´tĂ© mais que l’on pourra tirer pour occulter lors du couvre-feu. Au fond : cĂ´tĂ© cour, une porte menant Ă  la cuisine. Puis au centre un placard dont le fonds sera amovible (le placard que le menuisier est entrain de finir dissimule une ancienne alcĂ´ve dans laquelle le curĂ© envisage de cacher tout de qui doit ĂŞtre dissimulĂ© aux perquisitions de l’occupant – les rayonnages devront pouvoir se glisser ou s’ouvrir afin de libĂ©rer un passage) A cĂ´tĂ© du placard un gros crucifix en bois pouvant pivoter Ă  gauche et Ă  droite. CĂ´tĂ© jardin : au fond, un couloir conduisant aux chambres, au pensionnat et Ă  la sacristie avec un rideau. Puis une niche contenant une vierge (la vierge est posĂ©e sur un plateau tournant ; lorsque l’on fait pivoter ce plateau, la vierge laisse place Ă  un poste radio Ă©metteur) Devant la vierge un prie Dieu. Au milieu de la pièce une table servant de bureau, recouverte d’une vieille nappe. Derrière un fauteuil en bois, devant deux vieilles chaises en bois ou paillĂ©es.