La Diva de la Gougniaude de Richard Maurel, Romain Maurel

Genre : Comédie
Distribution : 3H 2F
Durée : Environ 1 h 15
Charles-Antoine du Fagot de Meldeux, directeur embourgeoisé d'un théâtre Parisien et son épouse Bernadette ont décidé de passer quelques jours au vert, chez le père de Bernadette, Papy Mouchard. La pièce a pour cadre cette ferme auvergnate, "la Gougniaude", trou perdu au fin fond du Massif Central. Charles-Antoine trouve là-bas le calme indispensable pour se perfectionner dans l'art difficile de la demande de subvention au ministère de la culture. Mais il ignore que sa femme le trompe avec un anglais (le beau John) et que Rita Lafayette, la diva qui doit chanter prochainement dans son théâtre à guichets fermés (condition sine qua non de la survie du théâtre) a failli rôtir comme un poulet dans l'incendie du "Royal Thallasshôtel". Voilà donc Rita qui débarque à la Gougniaude avec son chauffeur-manager-garde du corps allemand Ludwing Von Kartoffen, admirateur inconditionnel de Gœthe et grand amateur d'alcool de navet (production artisanale et néanmoins redoutable de Papy Mouchard). La fatalité semble alors s'abattre sur cette pauvre ferme qui n'en demandait pas tant : le vol d'une toge inestimable, Bernadette qui s'en va sans explications, un mystérieux cadavre sur le seuil de la porte, un tueur en série et un gâteau à la citrouille. Heureusement, le Lieutenant Colombin arrive ! Heureusement ? Hmmm...