• Auréolé du prix du meilleur spectacle  des Cours Florent 2019, ce spectacle est merveilleux, magique.
  • Chapeau bas, Monsieur Hourdin ! Courrez, courrez spectacle !
  • Un spectacle pétillant, drôle, émouvant. Les comédiennes et comédiens sont excellents, talentueux. Bravo !
  • Spectacle bien agréable.
  •  Un moment important au Pixel Théâtre.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




C’est un bel uppercut que se prend le spectateur tant le récit, le jeu des acteurs et la mise en scène vont à l’essentiel.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 05/07/2019
au 28/07/2019

16h30, relâches les 9, 16 et 23 juillet.
Théâtre des Halles
4, rue Noël-Biret
84000 AVIGNON
Réservations :
04 90 85 52 57
Daniel Blake, ouvrier de 59 ans, est victime d’un accident cardiaque qui l’oblige à cesser de travailler et à faire appel aux aides sociales. Commence alors une descente aux enfers dans un parcours administratif labyrinthique qui l’oblige à suivre des règles absurdes pour prétendre toucher des indemnités.

Jusqu’à ce qu’il comprenne que tout est fait pour le dissuader dans ses démarches. Il se lie d’amitié avec Katie, une jeune mère célibataire sans emploi, elle aussi confrontée à l’absurdité de l’administration. S’ensuit une belle histoire de solidarité mutuelle.

Si le texte retient la trame du xénario du film de même nom de Ken Loach, le réel cinématographique n’est pas reconstitué. La scène est quasi nue, un ruban adhésif délimitant un espace ou évoluent les comédiens, quelques accessoires, photos et effets de sonorisation.

Ce sont surtout les corps, les voix, les mots grattés jusqu'à l'os pour ôter toute superfluité qui porteront cette histoire. Avec deux acteurs pour les rôles principaux, et cinq autres pour se partager une vingtaine de rôles.

Ces deux "héros" sont justes et émouvants. Tout comme leurs alter-égos dans leurs rôles de « méchants » qui échangent coup sur coup comme sur un ring. Ça se cogne, se rabote, s’élime, s’effrite. Et le pire arrive malgré des halos de résistance avec la perte de toute dignité et respect. en bout de chemin.

Le récit est brut, manichéen, linéaire, se compare aux tragédies antiques ou ici le fatum n’est plus porté par les dieux mais par le système social et néolibéral capitaliste. C’est un bel uppercut que se prend le spectateur tant le récit, le jeu des acteurs et la mise en scène vont à l’essentiel, sans fioritures ni détours.

Et quelle émotion !
Mis à jour le 10/07/2019
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE