• Un riche écrivain reçoit la lettre d'une femme qui lui révèle la passion qu'elle a nourrie pour lui, sans que jamais il ne s'en aperçoive.
  • Le pari est osé car cette forme théâtrale, ces enchaînements sans fioritures mettent de côté le divertissement au service de l’écoute attentive.
  • Plus de 30 ans de présence sur scène… L’indémodable Popeck fait toujours recette ! Son fidèle public le suit, toutes générations confondues...
  • La pièce la plus sombre d’Henrik Ibsen où l’auteur oscille entre la critique sociale et  son amour inconditionnel pour un personnage qu’on aurait plutôt tendance à détester.
  • Des jouets qui prennent vie ?! Un rêve d’enfant qui se réalise sur scène dans ce joli spectacle musical mêlant des danses, des chansons et textes drôles et tendres. C’est très réussi et le jeune public adore !


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




L’alexandrin de Racine reste sans doute le plus beau, le plus fragile, le plus cristallin, le plus épuré, le plus simple aussi.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 28/02/2017
au 11/03/2017

20h30, sauf dimanche à 16h (relâche lundi).
Théâtre du Pavé
34 rue Maran
31400 TOULOUSE
Métro ligne B
Tarif : 18
Réservations :
05 62 26 43 66
Site Internet
Extrait de la préface de Jean Racine pour Bérénice : Ce n’est point une nécessité qu’il y ait du sang et des morts dans une tragédie ; il suffit que l’action en soit grande et que tout s’y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie. Il y avait longtemps que je voulais essayer si je pourrais faire une tragédie avec cette simplicité d’action qui a été si fort du goût des anciens. Car c’est un des premiers préceptes qu’ils nous ont laissés : "Que ce que vous ferez, dit Horace, soit toujours simple et ne soit qu’un".

"Que ce que vous ferez soit toujours simple et ne soit qu’un."

L’alexandrin de Racine reste sans doute le plus beau, le plus fragile, le plus cristallin, le plus épuré, le plus simple aussi. Une partition à une voix donc, celle de Racine, pour six personnages en quête d’acteur.

S’effacer derrière le long poème, en montrer les articulations, les mouvements, les axes. Dire et dire encore le vers dans sa structure, sa forme, sa sonorité et c’est tout. Presque tout. Se laisser gagner peut-être, sans doute, parfois, par ce que ça raconte, mais garder si l’on peut la distance, l’élégance. Evoquer, narrer, respecter, partager avec l’auditeur, le spectateur, le confident, l’ami.

Francis Azéma


Ce spectacle n'a pas encore été chroniqué
par la rédaction de La Theatrotheque.com.

Mis à jour le 23/02/2017
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE