• Trente-neuf ans de règne : plus que la prĂ©sence au pouvoir de tous les prĂ©sidents de la Ve RĂ©publique ...
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Cette histoire est celle de la rencontre de Tubby et Nottubby, deux personnages plus grands que nature que le destin vient surprendre, un soir de Noël, au seuil du désespoir.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Le 31/03/2015
20h30.
Théâtre de Saint-Maur
20 rue de la Liberté
94100 SAINT-MAUR-DES-FOSSES
RER A, sortie Parc de Saint-Maur
Réservations :
01 48 89 22 11
Site Internet
Le titre, Tubby or Nottubby, annonce la couleur : les rĂ©fĂ©rences seront nombreuses. Maniant la paronomase – l'art de faire suivre des mots qui se ressemblent – on songe bien sĂ»r au monologue d'Hamlet, mais aussi au duo comique le plus cĂ©lèbre de l'histoire du cimĂ©ma, the fat, le tubby, (c'est-Ă -dire "le rondelet") et the skinny, le "maigre" ou le nottubby (donc celui qui n'est pas rondelet). Or, pour le bonheur du spectateur, ces rĂ©fĂ©rences sont – harmonieusement – noyĂ©es dans un dĂ©luge d'idĂ©es scĂ©niques et verbales, ce qui en fera pleinement sa rĂ©ussite.

La scène d'ouverture est un vrai petit chef-d'œuvre clownesque : les deux personnages s'y rencontrent pour la première fois et contrairement Ă  ce qu'ils croient alors, non pas pour la dernière... En effet, leur tentative de suicide, motif initial de leur venue, sera avortĂ©e grâce Ă  leur rencontre rĂ©ciproque, et peut-ĂŞtre aussi parce que la mort empĂŞche de rire. Leurs briques, initialement destinĂ©es Ă  les noyer, se transformeront en cadeaux que Tubby et Nottubby s'Ă©changeront.

Quelques excellents gags (des cris de suicidĂ©s qui vont en s'accumulant le long de la Tamise ou l'envie d'Ă©couter une musique dĂ©licieuse qui, par le diktat du transistor – celui-ci n'Ă©ructant qu'un florilège d'affreuses nouvelles – se transformera en supplice, scène tellement rĂ©aliste !) ponctueront cette première scène, jusqu'Ă  ce qu'un quiproquo envoie notre couple nouvellement formĂ© au front.

Par la suite, le degré d'inventivité ne faiblira pas, et donc aucun moment d'ennui ne viendra guetter le spectateur. On regrettera juste que l'histoire devienne alors quelque peu décousue, même si le délire grandissant ne cessera de réserver de très belles surprises dans lesquelles le public sera directement appelé à la rescousse. La scène finale est là pour nous rappeler que dans un spectacle de clowns réussi, la poésie n'est jamais très loin.

Notons les facilités d'improvisation du personnage interprétant Tubby, ce qui, quand on a une salle majoritairement composée de scolaires, devient un bien vraiment nécessaire. Sa réplique "Je vais manger ton téléphone", certainement imprévue, est un parfait credo lancé par le monde du spectacle vivant face à celui qui est majoritairement si maladivement "connecté"...
Mis à jour le 11/04/2015
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE