• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




En réadaptant le célèbre texte de Luigi Pirandello, le metteur en scène Stéphane Braunschweig, également directeur du théâtre national de La Colline à Paris, pose des questions qui animent aujourd'hui le débat sur le processus de création théâtrale. C'est à partir d'un travail d'improvisation avec ses comédiens qu'il a réécrit certaines parties de la pièce.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 14/11/2012
au 16/11/2012

TNT Théâtre national de Toulouse
1 rue Pierre Baudis
31000 TOULOUSE
Réservations :
05 34 45 05 05
Site Internet
Lorsqu'on rentre dans la grande salle du Théâtre national de Toulouse, on remarque, à jardin, l'imposant praticable blanc, délimité par un mur, en fond, de la même couleur : un espace clair, vide, un espace de création que l'on oserait à peine fouler de peur de l'entacher. En fond de scène, de grands miroirs dans lesquels le public se reflète. Puis, plus au centre, une table de "réunion", ce genre de table autour de laquelle on s'installe pour discuter, débattre. Là est assis un jeune homme.

La "voix du TNT" annonce que le spectacle va commencer. Après quoi il ne s'ensuit pas le noir habituel, ni autre chagement de lumière notable, mais une entrée directe des autres comédiens qui rejoignent celui qui est déjà présent. Ils commencent à parler de la répétition de la veille, ils sont en fait quatre comédiens et un metteur en scène et nous plongent dans une mise en abîme du théâtre. Ils interrogent l'acte de création. Doit-on encore s'appuyer sur des textes et des personnages ? Faut-il se débarasser de l'auteur ? Ne peut-on pas créer à partir de ce que nous sommes ? Le metteur en scène peut-il être à la fois auteur ?

À travers ces nombreuses questions, réelles et actuelles, c'est à la fois le débat qui oppose le théâtre post-dramatique au théâtre du drame qui est soulevé, mais aussi la question du dialogisme entre les différents participants à la création d'une œuvre. D'autre part, c'est un regard sur notre société contemporaine, et sur la manière dont tout un chacun peut s'exposer via les réseaux sociaux ou autres reality show, qui est posé.

Les interrogations se confirment avec l'entrée des fameux six personnages en quête d'un auteur. Leur arrivée est plutôt effrayante, ils semblent sortis d'outre-tombe, morts. Ou plutôt, morts-vivants, nés dans la tête d'un auteur qui n'a sûrement pas estimé intéressant de leur donner plus de vie et d'écrire leur histoire. Ils ont été abandonnés, et veulent montrer au monde le drame familial auquel ils sont confrontés. Qui n'a pas un jour imaginé le film de sa propre vie ? De nouveau, l'exhibition constante à laquelle on peut s'adonner sur internet ou dans certaines émissions de télévision est pointée du doigt et affirmée par la projection d'images en direct de ces personnages sur grand écran. Ainsi, ces derniers vont convaincre le metteur en scène de monter une pièce racontant ce qu'ils ont vécu. C'est important à leur yeux, l'est-ce autant pour le spectateur ? D'ailleurs, on trouvera parfois long et pesant les moments où les six protagonistes racontent leur histoire... Les répétitions commencent alors. Les personnages sont inquiets : comment est-ce que les comédiens vont-ils s'emparer d'eux ? Qu'est-ce que le metteur en scène va garder de leur histoire pour sa mise en scène ? Est-ce que l'on va bien montrer le drame tel qu'il s'est déroulé ?

À travers ces deux heures de spectacle, beaucoup de questions sont soulevées et on apprécie la manière dont elles ont été amenées, à savoir, simplement, sans exposer de grandes théories, ni de grands termes conceptuels, de sorte que tout un chacun peut être réceptif et prendre part au débat : l'acte de création, qu'implique-t-il, où en est-il ?
Mis à jour le 20/11/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE