• L'œuvre de 1927 signée Hermann Hesse, Prix Nobel allemand. Brûlée par les nazis, elle est devenue culte vingt ans plus tard. A ne pas manquer !
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Un humour à vif pour un grand moment de rire...

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Jusqu'au 06/01/2013
Du mardi au samedi à 21h, dimanche à 15h.
Palais-Royal
38, rue de Montpensier
75001 PARIS
Métro Palais-Royal
Réservations :
01 42 97 59 81
commander_100x30_02.gif
Le théâtre du Palais Royal vibre et rit aux éclats chaque soir depuis l’été des facéties langagières de la très talentueuse humoriste Anne Roumanoff dans son dernier one-woman-show intitulé Anne [Rouge] Manoff. La couleur rouge avec laquelle elle joue depuis bien des années semble être sa marque de fabrique qu’elle assortit fort bien dans son rôle de chroniqueuse avec le canapé de la même couleur : meuble fétiche de l’émission de Michel Drucker.

Après un parcours d’étude réussit en 1986 où elle sort diplômée de l’Institut d’études politiques elle est révélée au grand public dans l’émission La Classe de Fabrice. A partir de cette période, Anne Roumanoff devient une vraie professionnelle des one-woman-show et son succès va crescendo. On se souviendra et on en rit encore de Bernadette calme toi (1988) et Je bosse comme une folle, j'ai pas une minute à moi, c'est du délire en 1990.

Avec son dernier spectacle Anne {Rouge] manoff, le théâtre du Palais Royal fait salle comble pour ovationner et applaudir l’humoriste sur presque deux heures. Malgré une angine ce soir-là, les sketches étaient entrecoupés de remarques spontanées très drôles et habilement improvisées. Le paysage politique français s’en prend "plein la poire". On dirait que "la Roumanoff" est une petite souris tant on est bluffé par toutes ses caricatures intimistes. Elle interpelle sans accuser. Elle fait passer clairement des messages d’alerte sur les abus en tous genres le tout enrobé d’humour sans dénonciation. Elle pourrait s’appliquer l’adage détourné "dérision bien ordonnée commence par soi-même' car elle n’hésite pas à se moquer d’un régime minceur la concernant.

Soucieuse de s’adresser au plus grand nombre comme dans une campagne présidentielle, elle passe à la moulinette du rire toutes les couches de la société : la bouchère, l’étudiant... et au-delà du grossissement des traits qui entraine le rire, on ne perd pas la clairvoyance des allusions qui poussent à la réflexion. Faire rire et en même temps réfléchir, ou rire sans s’abrutir voilà la potion magique qu’Anne Roumanoff inculque chaque soir à son public qui sort de son spectacle joyeux et ému.
Mis à jour le 11/11/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
logo120_50_logo_fnac.gif
PUBLICITE