• Un conte Ă©cofĂ©ministe pour enfants ! Original, inventif, dynamique et questionnant ! Une vĂ©ritable pĂ©pite Ă  aller dĂ©couvrir au ThĂ©o Théâtre.
  • Une vraie prouesse. L'un des meilleurs spectacles pour enfants depuis longtemps.
  • Courez vraiment voir son show, vous n’allez pas ĂŞtre déçu !
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Quand Tennessee Williams dissèque le couple et la passion de l’artiste.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 27/04/2012
au 02/06/2012

Du mardi au samedi Ă  20h30, dimanche Ă  16h.
La Cartoucherie - Théâtre de la Tempête
Route du Champ de Manoeuvre
75012 PARIS
Métro Château de Vincennes
Réservations :
01 43 28 36 36
Site Internet
Grand Ă©crivain et poète, Tennessee Williams est surtout connu pour ses œuvres phares telles La MĂ©nagerie de verre (1945), Un Tramway nommĂ© DĂ©sir (1947), La Rose tatouĂ©e (1950), La Chatte sur un toit brĂ»lant (1955)... Ses pièces sont jouĂ©es Ă  Broadway, puis adaptĂ©es au cinĂ©ma, Ă  Hollywood, avec des interprètes prestigieux comme Kirk Douglas, Marlon Brando, Elizabeth Taylor et bien d’autres encore. Tennessee connaĂ®t un succès fulgurant. Mais dès les annĂ©es 70, il est boudĂ© du public et ses dernières pièces ne remportent pas le mĂŞme succès. De son vrai nom Thomas Lanier, ce "vieux crocodile" en fut très affectĂ©. AjoutĂ© Ă  cela une enfance douloureuse du fait de la maladie mentale et de la mort prĂ©maturĂ©e de sa sœur adorĂ©e, des difficultĂ©s (au dĂ©but) Ă  assumer son homosexualitĂ© et une santĂ© fragile, c’est avec son âme que Tennessee Williams Ă©crit sur la vie, les souffrances, les passions, les espoirs et les dĂ©sillusions des hommes. Ses personnages ne sont pas des hĂ©ros, ils sont des gens de tous les jours dont il nous offre un instant de leur vie. C’est vrai, c’est simple, souvent douloureux, mais avant tout, gĂ©nial ! Peut-ĂŞtre est-ce dĂ» Ă  son homosexualitĂ© et/ou Ă  cette connexion qu’il avait avec sa sœur, en tout cas Tennessee Williams est l'un des rares auteurs Ă  Ă©crire (de manière juste et d’une si belle façon) pour les femmes. MĂŞme si ses hĂ©roĂŻnes passent pour des folles hystĂ©riques au premier regard, elles nous dĂ©voilent petit Ă  petit leurs blessures, nous Ă©meuvent et l’on comprend leurs rĂ©actions.

Dans Tokyo Bar, l’auteur traite de plusieurs sujets proches de sa vie. Il parle de la difficultĂ© d’une relation amoureuse, particulièrement lorsque celle-ci est envahie par une obsession de la part d’un des amants ; de cette angoisse et tout Ă  la fois de la passion dĂ©vorante de l’artiste pour ses œuvres, particulièrement lors du processus de crĂ©ation ; de la femme vieillissante qui court après le dĂ©sir des hommes pour se prouver qu’elle existe encore ; de la fausse amitiĂ© tronquĂ©e par l’argent et les intĂ©rĂŞts... Il met Ă©galement face Ă  face deux civilisations, deux cultures que tout opposent. L’AmĂ©rique, sa dĂ©cadence, son irrespect, sa folie sexuelle, sa revendication de libertĂ©, face au Japon strict, codifiĂ©, dans le souci permanent du dĂ©tail et de la perfection, "vĂ©nĂ©rable".

Ainsi, un couple américain d’un certain âge se retrouve-t-il au Japon pour un séjour. La femme, Miriam, est délaissée par son mari, Leonard, un célèbre peintre impressionniste. Elle passe la majeure partie de son temps dans le bar de l’hôtel à draguer le jeune serveur japonais qui reste sourd aux appels de détresse de cette femme malheureuse. Il faut dire qu’elle est des plus entreprenantes et très... sexuelle. D’ailleurs, elle use et abuse du sexe avec des inconnus pour pallier le manque de son mari. Se venge-t-elle d’un homme qu’elle aime mais qui lui préfère ses toiles et ses peintures ? A-t-elle un besoin maladif d’amour ? Désire-t-elle prouver quelque chose au monde ou à elle-même ? Christine Boisson est magnifique dans le rôle de Miriam, cette femme "cougar" sans amour propre, mais qui se révèle être en grande souffrance et remplie d’un amour immense qui n’est pas perçu par son mari et dont elle est fatiguée d’attendre un signe. Elle porte la pièce à bout de bras. Elle est sobre, pas de cris ou d’énervement, juste, sarcastique voire drôle à certains moments. Bref, elle est tout simplement parfaite.

Laurent d’Olce offre également une belle performance dans son interprétation de Léonard, ce mari amoureux de sa femme mais obnubilé, dévoré par sa passion. Tout au long de la pièce, il est cet homme un peu hagard qui peine à tenir debout. Il est difficile de jouer les malades. Pourtant, Laurent s’y prête sans caricature ni tromperie. Son petit monologue de fin résonne et justifie tous les actes de sa femme. C’est fort. Mathieu Lee en serveur est juste, lui aussi, et sa partition, à l’image de son personnage, est nette et millimétrée.

La scénographie est impressionnante : un grand bar japonais avec, derrière, surélevée à près d’un mètre, une plateforme pour le lounge. En fond de scène, un écran permet quelques projections visuelles, mais peu en somme. Les lumières sont travaillées, même si l’on reste en plein feu la majeure partie du temps. Et une bande sonore géniale avec de la musique japonaise et du rock.

Tokyo Bar est une rĂ©ussite, tant par l’histoire et le texte – la preuve, si l'on en doutait encore, que Tennessee Williams est un très grand auteur – que par la mise en scène et, surtout, le jeu des acteurs.
Mis à jour le 27/05/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE