• François Cavanna livre le récit drôle et émouvant de son enfance de petit italien...
  • Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Scènes de ménage dans un théâtre

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© Antoine Benoit
Du 24/04/2012
au 05/05/2012

Du mardi au samedi à 20h, dimanche à 16h (relâche le 1er mai).
Les Célestins
4 rue Charles-Dullin
69002 LYON
Métro Bellecour
Réservations :
04 72 77 40 00
Site Internet
– Et si on allait voir Courteline, Amour noir ?
– Quoi encore du vaudeville ? C’est du vu et revu, non ?
– Oui, mais Courteline, je ne connais pas bien...
– Ce n’est pas toujours ces histoires de mari avare, de femme vénale et d’amant dans le placard ?...
– Oui, c’est du vaudeville, certes, mais Courteline a tout de même été au répertoire de la Comédie française et membre de l’Académie Goncourt ; ses pièces ont eu beaucoup de succès et il n’est pas tant joué que ça aujourd’hui dans les théâtres...
– Mouais... Pourquoi pas...
– Eh puis, là, c’est une nouvelle mise en scène, de Jean-Louis Benoît, qui a réalisé plusieurs mises en scène pour la Comédie française, qui a présenté La Trilogie de la Villégiature de Goldoni à Avignon en 2002... Je continue la revue ?
– Non, c’est d’accord, on y va ! Redécouvrons Courteline !


Vous aussi vous vous êtes livrés à un tel échange avant d’aller assister à ce spectacle ? Ou bien, peut-être êtes-vous encore en pleine hésitation... Si c’est le cas, nous avons envie de vous aider à vous décider : n’y allez pas. Pourquoi ? Parce que c’est effectivement encore du vaudeville dans la pure tradition de la fin XIXe et du début XXe siècle. Courteline, comme ses contemporains Labiche et surtout Feydeau, aime croquer les travers humains : la mesquinerie, la lâcheté des hommes, la coquetterie, la vénalité des femmes et évidemment les querelles des deux sexes.

Courteline, Amour noir réunit ainsi La Peur des coups, dispute entre un mari jaloux, poltron et lâche et sa coquette d’épouse, La Paix chez soi, dispute entre un mari écrivain raté et avare et sa femme, petite bourgeoise mesquine et rusée et, enfin, Les Boulougrin, règlement de comptes entre mari et femme version trash cette fois, à grand renfort de cris et coups de pistolet. Ces trois courtes pièces montrent les vices de la société bourgeoise d’une époque (transposable) avec une ironie noire et une cruauté sans relâche.

Mais, malgré la justesse du propos, les dialogues ne font pas mouche. N’est pas Molière qui veut. Les textes de Courteline nous laissent de marbre et le jeu des comédiens réunis par Jean-Louis Benoît ne nous tire pas de notre ennui : leur phrasé sonne trop "théâtre de boulevard" ; c’est déclamatoire, c’est exagéré, ça ne prend pas. Mais, voilà, c’est fait, nous avons redécouvert Courteline !
Mis à jour le 29/04/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE