Le témoignage d’Henri Cachia, intermittent du spectacle


Dans ses Confessions d’un intermittent du spectacle, son troisième livre témoignage, Henri Cachia raconte sa vie d’artiste, son quotidien en tant que comédien indépendant, décidé à vivre en province.

C’est un peu l’envers du décor. Derrière le strass et les paillettes, loin du feu des projecteurs et des applaudissements du public, un intermittent se confie. Dans un ouvrage-témoignage, Henri Cachia raconte sa vie d’artiste, son quotidien en tant que comédien indépendant, décidé à vivre en province. Dans une sorte de documentaire façon Strip-tease, sans commentaire superflu ou réflexion imposée, l’auteur livre à l’état brut ses états d’âmes sur sa condition d’acteur devenu intermittent après avoir dirigé pendant sept ans une compagnie théâtrale... Henri Cachia fait partager au lecteur ses joies face à un projet créatif qui lui tient particulièrement à cœur ou son enthousiasme de collaborer avec tel metteur en scène, ses inquiétudes aussi, face à la perspective de ne pas obtenir ses 507 heures de travail effectives ou ses angoisses profondes et la peur qu’un jour tout bascule irrémédiablement...

Dans un style simple et épuré, Henri Cachia se livre au lecteur, comme on se livre à un ami autour d’un verre. Ces Confessions d’un intermittent du spectacle (aux éditions du Cygne) évoquent bien plus que le quotidien du simple professionnel du spectacle : elles parlent de la vie d’un homme confronté à la réalité de l’intermittence, pas toujours compatible avec une vie personnelle épanouie. Ici, l’auteur se dévoile presque autant dans ses moments d’intimité avec ses proches, sa femme ou son fils Simon, que dans les rapports qu’il entretient professionnellement avec les acteurs du monde du spectacle. Un témoignage étonnant, parfois poignant, sur la condition d’un intermittent du spectacle. Un... parmi tant d’autres. 

Mathieu Girandola


 Les références. Editions du Cygne, collection Traces. ISBN : 978-2-84924-057-1.