ET AUSSI
• A la Une. Jean-Paul Zennacker : "Parler comme dans la vie..."
• Est-ce assez dit. Déclarer ses représentations : combien ça coûte ?
• En vidéo. Le jukebox du théâtre
• Texte. Découvrez la pièce Montagnes Russes

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites

Est-ce assez dit ? Comment adhérer à la SACD ?
Comment adhérer à la SACD ? Et si on commençait tout simplement par expliquer ? Tout le monde peut adhérer à la SACD. Votre plume vaut peut-être de l’or. Valorisez-la.

À LA UNE
Une
SACD : Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Plus de 58 000 adhérents, dont presque 22 000 ont perçu des droits d’auteur à hauteur de 224 millions d’euros (au 01/01/16). La SACD gère et perçoit pour l’auteur les droits qui lui reviennent. Elle est expressément autorisée par la Cour des comptes qui procède à des vérifications tous les ans.

Pour adhérer à la SACD vous devez, bien entendu, avoir écrit un texte, quelle qu’en soit sa durée. Ce texte devra être joué au minimum une fois. Devenu adhérent, vous aurez à payer, une seule fois par an, une cotisation d’adhésion de 48 euros. Cette cotisation est prélevée sur vos droits ou fait l’objet d’un appel de cotisation par courrier. Simplifions : vous avez écrit une pièce qui va être jouée dans trois mois par une troupe en France. Faites une demande d’adhésion à la SACD. Depuis mars 2017, vous pouvez remplir vous-même un formulaire d’adhésion en ligne (site SACD, rubrique "Tout savoir…", "Comment devenir membre ?", puis "Télécharger l’acte d’adhésion"). Ensuite, laissez-vous guider… C’est d’une grande simplicité.

Sans que vous ayez à faire quoi que ce soit, lorsque les représentations seront terminées, la SACD adressera une facture à la troupe et elle encaissera en votre nom les droits qui vous reviennent. Elle vous reversera vos droits après déduction de frais de gestion, de retenues sociales, vers le 14 de chaque mois sous forme d’une fiche de paie simplifiée.

Ma suggestion : surveillez les représentations de vos textes via internet. Lorsqu’elle en a connaissance, la SACD vous envoie les bulletins de déclaration qu’elle reçoit des troupes. Encore faut-il qu’elle en soit informée. Ce sont vos droits. Ne laissez personne jouer vos textes sans que vous en soyez informé.

Mes conseils. N’oubliez jamais que vous êtes seul maître de votre destinée. Votre inscription à la SACD vous apporte de la gestion, pas de la pub. Vous l’ignorez, mais vous êtes peut-être le plus grand auteur de pièces de théâtre de tous les temps... ou pas ! Votre œuvre rangée dans un tiroir ne vous servira à rien si vous êtes le seul à le savoir. Dans tous les cas, inscrivez-vous sur un site comme La Théâtrothèque. Pourquoi ? Parce que cela vous permet d’être visible tout de suite par les troupes. C’est indispensable. Mais aussi une règle d’or, n’envoyez pas de mails toutes les cinq minutes à des troupes qui finiront par en avoir marre et vous basculeront systématiquement dans leur liste d’indésirables.

Mon astuce : soyez respectueux des troupes qui vous interrogent et répondez-leur rapidement. De nombreuses troupes se plaignent des auteurs qui les "snobent" en leur répondant lorsqu’ils ont le temps. Sachez que si beaucoup d’auteurs ne tirent pas grand profit pécuniaire de leurs droits d’auteur, certains (plus nombreux que vous le pensez) ont des revenus qui mettent pas mal de beurre dans les épinards.


Publié le 17/04/2017
POUR EN SAVOIR PLUS
Besoin d’aide ou de conseils pour vous lancer ou vous faire connaître ? Posez vos questions via La Théâtrothèque : je vous aiderai. Vous voulez en savoir plus ? C’est sur adhesion@sacd.fr et au 01 40 23 44 55 (Pôle auteur de la SACD à Paris). Bon courage et bonne chance… Mais aussi sur le site de la SACD. Ces exemples restent des exemples type et pour tout le reste, seule la SACD est habilitée à répondre. Il n’est pas question d’empiéter sur ses compétences ou prérogatives. Consultez le site : [site]
DANS LA MÊME RUBRIQUE
 
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur cet article


Publicité
PUBLICITE
PARTENARIAT