ET AUSSI
• Zoom sur. Théâtre du Balcon : dans la foulée du Festival d'Avignon
• Zoom sur. Théâtre du Chêne noir (Avignon) : une exigence permanente
• En vidéo. Le jukebox du théâtre
• Texte. Découvrez la pièce Un Whisky pour quatre

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



Entretien Vanessa Cailhol, la tête dans les étoiles
De Mamma Mia à Cabaret, Vanessa Cailhol a des étoiles plein les yeux. Découverte d’une jeune artiste fraîche et pétillante au talent très prometteur.

GROS PLAN
Affiche du spectacle
© Ledroit-Perrin
D'origine aveyronnaise, petite fille, Vanessa Cailhol débute un danse étude à Rodez. Elle participe à de nombreux concours, à la suite desquels elle intègre les cours Besso, école professionnelle de danse à Saint-Orens, dans la banlieue toulousaine. Puis elle se retrouve dans le ballet junior de Genève. Tout va très vite... Elle enchaîne un contrat de danse à Paris, et passe des castings pour du théâtre. Initialement prédestinée à la danse, celle que ses amis surnommaient "Juki" (le jukebox de l'école tant elle chantait déjà sans arrêt) se relève une véritable passion pour le chant et le théâtre. Gourmande de découverte, elle suit une formation à l’AICOM avec Pierre-Yves Duchesnes. Et pour se perfectionner à la discipline de l’art dramatique, elle intègre les cours Florent.

Sa première expérience théâtrale, elle la doit à Serge Tapierman en interprétant Mowgli dans Le Livre de la jungle. Puis on la retrouve très vite dans Le Prince et le Pauvre, Coups de foudre, Grease, Les Misérables, Peter Pan, Un Violon sur le toit... Aujourd’hui, elle est Lisa et double le rôle de Sophie dans le musical Mamma Mia. Autre bonne nouvelle, à partir d’octobre 2011, elle rejoint la troupe de Cabaret au théâtre Marigny pour le rôle de Frenchie et double aussi Claire Pérot pour le rôle principal Sally Bowles.

En vous voyant interpréter le rôle de Lisa dans Mamma Mia, petit rôle qui fait partie de l’ensemble, j’ai eu un réel coup de cœur pour votre présence scénique et la fraîcheur que vous dégagez. Quel est votre secret pour être aussi ravissante ?

"Le secret, c’est la passion. J’adore jouer et me sens heureuse sur scène. C'est tellement jouissif lorsqu'on sent un personnage prendre vie, lorsqu'on donne vie aux lignes d'un script. C'est bien plus qu'un métier, c'est mon oxygène."

On sent que vous donnez beaucoup d’amour à vos personnages. Parlez-nous du rôle de Lisa.

"Lisa est une jeune femme gaie, impulsive et enthousiaste. C'est la meilleure amie de Sophie et Ali. J'ai construit ce personnage en tenant compte des indications de mise en scène et de la direction d'acteur, puis j'ai rempli ce personnage de moi, de ma gaieté, de mon impulsivité, de mon enthousiasme. Ce trio de jeunes amies renvoient forcément à des amitiés qu'on a vécues. Et puis, je m'entends très bien avec la comédienne qui joue Sophie. C'est donc facile de jouer cette amitié sur scène. Ca nous a aidé à la créer et à la renouveler chaque soir."

Est-ce une frustration de jouer un petit rôle et d'être une doublure ?

"Ca aurait pu l'être, mais j'ai toujours tellement de plaisir à être sur scène et à défendre mon personnage que ce bonheur prend le dessus sur ce genre de complexe. Je m'amuse beaucoup à jouer le rôle de Lisa. Chaque jour est un challenge à relever. J'ai également beaucoup appris dans mon travail de doublure. Il me faut être disponible et bien maîtriser mes deux rôles car le jour-même, à n'importe quelle heure, je peux recevoir un appel m’informant que le soir j’endosse le rôle de Sophie. J'ai de la chance car j'ai pu doubler à plusieurs reprises le rôle de Gaëlle Gauthier (qui joue Sophie). Etre second rôle et doublure d'un premier rôle est une vraie bonne école. On en sort plus solide."

Dans une interview consacrée à La Dépêche du Midi, vous dites que la danse vous a servi au théâtre. Dans quel sens ?

"Je viens en effet de la danse classique. C'est un art qui demande un travail très rigoureux. Il y a des restrictions de vie à respecter. La danse m’a appris de belles valeurs : le travail, la rigueur, la persévérance. Quand j'ai pris mes premiers cours de théâtre, j'ai réalisé que ce bagage là était de poids et je pense que ça m'a permis d’avancer plus rapidement. Quand on travaille dans une production, il y a un planning à respecter, des échauffements vocaux et physiques, des répétitions en journée... Il faut de l'endurance et savoir être discipliné. Travailler dans le spectacle demande beaucoup de rigueur, de disponibilité et de flexibilité."

Que pensez-vous du théâtre musical français ?

"Je pense que le théâtre musical français a faim. C'est un vivier d'artistes très doués. L'intérêt du public pour le théâtre musical grandit de plus en plus. Il commence à prendre une vraie place en France. Les grosses productions, comme Stage entertainement, permettent de populariser ce genre de spectacles et prouvent aux frileux que c'est un art sublime. Il y a également beaucoup de créations, même et surtout, à petit budget. C'est un milieu effervescent, plein d'envie, de passion, et d'artistes talentueux. Je pense entre autres à Julien Salvia, comédien-chanteur-compositeur, qui a notamment composé Le Prince et le Pauvre, un spectacle jeune public dans lequel j'ai eu beaucoup de plaisir à jouer. Il y a aussi des artistes complets et brillants, comme Virginie Perrier, une artiste lumineuse et bourrée de talent. Grâce à tous ces artistes, on trouve de réels petits bijoux. Paris foisonne de spectacles musicaux magnifiques à petit budget."

Le mot de la fin ?

"La vie est une comédie musicale !"


Publié le 07/07/2011

  En complément
 SPECTACLE Cabaret

DANS LA MÊME RUBRIQUE
 
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur cet article


Publicité
PUBLICITE
PARTENARIAT