Terre d'asile, le cil du ciel de Jean-François Joubert

Genre : Comédie dramatique
Distribution : 2H 1F
Durée : Environ 45 minutes
Personnages : Deux Humains et une voix off féminine, jeff (Européen) et Jocelyn (Terre d’Afrique) Rideau tiré. Scène I Voix off de la pensée de jeff Acte I (Rideau tiré. Le rideau se lève a la fin de l’expression" le temps est une gabarre, je veux dire un sablier ") " Un matin rose, l'ombre d'un homme me prit la main et me dit : " Viens ! ". " Où on va, papa ? Dis- je. Je digérai mal le chocolat, dans la vie au final du firmament si on ne ment "on ne change pas ! " Papa m'offrait un cadeau royal né sot mais quel sceau ? Je joue au tarot même divinatoire. J'aime jouer. Je dérive né sous courant alternatif, cet “ Hombre ” a voulu me montrer une explication muette de son métier, il disparaissait de notre foyer, sans cheminée, mais pleine d'animaux, au quartier du Bot, dans la ville de Brest. Une maison pas grande qui porte encore aujourd'hui un signe distinctif, ce mur de granit de l'aber, mon paysage d'après. Ce muret d'entrée me repose la mémoire et il remplit, pas d'espace, mais de vie la maison pleine de joie. Ce lieu, cette tourelle, cet amer, qui se situe à moins d'un mile de mon studio. Dans l'autre millénaire, le premier, moi qui suis né en année eXotique 1969, je ne pouvais pas deviner ceci, cette pensée : “ je ne savais pas que j'aimais la mer, pas d'amertume à avoir – " le temps est une gabarre, je veux dire un sablier " –. (Le rideau se lève sur scène, deux hommes, un blanc (jeff) et un noir (jocelyn) ils se tournent le dos, bruit de la mer, un jour de tempête sur la roche, ils écrivent, leur maux. Court silence de six secondes. Plancher nu homme torse nu une table devant (jeff) une devant (Jocelyn) chacun des deux personnages à le même matériel, table simple, chaise, pantalon, nu pied, devant leurs regards, un cahier, dans la main un stylo quatre couleurs)

 Note de l'auteur. une voix off féminine " Dame Nature"