La fonte du chocolat de Alain Audebeau

Genre : Pièce pour enfants
Distribution : 10H 10F
Durée : Environ 45 minutes
Pour 10 enfants. Plus ou moins. Zintia est un personnage rêveur et décalé qui semble souvent tourné vers le mur d’images qui défilent sans interruption en fond de décor. À la différence, Plastoc est la métaphore d’une insouciance qui dérive sur les océans sous forme de plastique. Tout change dès l’instant où Plastoc jette par-dessus l’épaule le pot de pâte à tartiner qu’il vient de terminer. Quelque chose se dérègle, d’à peine visible, et qui va entraîner les personnages dans un monde imaginaire. Comme si une main mystérieuse les manipulait pour leur faire prendre conscience que chacun de leurs gestes peut être nuisible. Cette main mystérieuse est évidemment celle d’une sorcière. L’imaginaire est propice à un tel personnage. Seulement cette sorcière n’est pas vraiment comme les autres. C’est une rêveuse qui adore la pâte à tartiner et qui parle à son chat Anatole, lequel est un jouet que ses copains lui ont offert pour son anniversaire, le jour où ce n’était pas son anniversaire. Nul n’avait alors imaginé où allait les conduire la dérive d’un pot de pâte à tartiner. L’enquête qui sera menée, conduira à la sorcière Théronde qui a le génie de trafiquer les infos qui passent sur le mur d’images et de faire déraper tweeter.