L'Art ne se vend pas, il s'achète... de Philip Josserand

Genre : Comédie dramatique
Distribution : 2H 0F
Durée : Environ 1 heure
L’autre est un cadre, apparemment dans la fonction publique. Il roule à vélo avec un casque. En passant dans une rue, devant un peintre ambulant, il va s’arrêter pour admirer les tableaux de celui-ci. Pour une fois, il va essayer de s’intéresser à l’art, à la peinture. Il pourrait même décider de s’offrir un tableau. Puis, il y a le peintre, un peu fou, qui peint ses toiles... en blanc. Exceptée sa dernière création, qui est en couleur et qu’il est en train de terminer. La rencontre de l’acheteur avec ce peintre va déclencher un moment de folie car pour la première fois, ce peintre est en train d’utiliser de la couleur pour sa nouvelle toile. Le cadre aux réactions puériles, qui ne connait rien à la peinture, va tenter de comprendre la vision du peintre, ce qui va profondément exaspérer celui-ci. Un conflit et des réactions absurdes vont se déclencher chez ces deux illuminés jusqu’à ce que le peintre se déchaine et peigne ce monsieur... "Parce que l'Art, sans une touche d'humour, n'est pas de l'Art... Parce que tout d'un coup, des tableaux sont vivants, bougent... Parce qu'une exposition de peinture sans un coup de pinceau théâtral explosif n'est pas Homogène... Parce que l'Art est un gène, qui gène souvent, ceux qui n'en n'ont pas..."