Un Ecrivain dans la tourmente de Daniel Pierrejean

Genre : Tragédie
Distribution : 6H 3F
Durée : Environ 1 h 30
Juin 1940. Mobilisé depuis le 4 septembre 1939, le capitaine d’aviation Antoine de Saint-Exupéry, a mené plusieurs missions dangereuses depuis l’attaque allemande du 10 mai 1940. Son unité de reconnaissance aérienne, la 2/33, recule elle aussi au gré des fluctuations du front. Dans les premiers jours de juin 1940, Saint-Exupéry rejoint son épouse, Consuelo, qui part pour l’Espagne. Le 10 juin 1940, la 2/33, s’installe à la Chapelle Vendômoise, dans le Loir et Cher. Saint-Exupéry la rejoint par la route, au milieu des réfugiés et d’éléments des armées françaises, en déroute. C’est l’exode avec son cortège de drames et de tragédies. Avec le commandant Henri Alias, il est reçu dans la résidence secondaire de l’un de ses amis, Marcel Achard, dramaturge et futur académicien qui lui voue une grande admiration. Ensuite, avec son commandant, Henri Alias, Antoine de Saint-Exupéry se dirige vers Tours, où le gouvernement du président du Conseil, Paul Reynaud, vient de se replier au grand complet. Là, Reynaud reçoit Saint-Exupéry à la préfecture d’Indre et Loire, le soir même de son arrivée à Tours. L’écrivain tente vainement de convaincre le président du Conseil de l’envoyer à Washington afin de demander de l’aide aux Américains. Le soir de son arrivée à Tours, Saint-Exupéry trouve refuge chez Eve Curie qui possède une vaste propriété dans l’agglomération tourangelle. Puis Saint-Exupéry et Alias prennent la route du terrain de Châteauroux où la 2/33 s’est à nouveau repliée au grand complet. En chemin, ils rencontrent des officiers français, hagards, ayant abandonné le combat. Sur la base même de Châteauroux, un colonel signifie à Alias et à Saint-Exupéry son refus d’affronter l’ennemi et de le combattre, à tel point que le commandant Alias le menace avec son arme...

 Note de l'auteur. Antoine de Saint-ExupĂ©ry, capitaine de l'armĂ©e de l'air française est pris dans la dĂ©bacle de mai-juin 1940. La mise en scène de cette pièce doit reproduire l'atmosphère dramatique de ces moments oĂą l'histoire avec un grand H Ă©tait en train de basculer pour l'Europe et le monde entier. Saint-ExupĂ©ry avait menĂ© une guerre hĂ©roĂŻque, des missions de reconnaissance photo, aux commandes de son Bloch 174 afin de renseigner le haut Ă©tat-major des armĂ©es françaises sur l'avance des troupes allemandes sur le territoire national. Son entrevue avec le PrĂ©sident du Conseil Paul Reynaud, Ă  la prĂ©fecture de Tours, est tendue, lourde. Saint-Ex sent que le gouvernement s'apprĂŞte Ă  dĂ©poser les armes et lui veut poursuivre le combat tout comme son commandant d'unitĂ©... Cette semaine qu'il va passer en rĂ©gion Centre avant de partir pour Bordeaux puis pour l'Afrique du Nord sera dĂ©terminante pour son retour au combat en 1943 et sa disparition le 31 juillet 1944, au large de Marseille...