• Qui a eu cette idée folle un jour d'inventer l’école ?
  • Férue de mathématiques, elle fait rêver tous les cancres, car ces mathématiques-là, on les aborde avec joie.
  • Un des chefs d’œuvre du Grand Will : Othello. Ce défi, l’équipe de Jean-Luc Jeener l’a relevé.
  • Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Moi mon colon celle que je préfère, c'est la Guerre de 14-18 !

INFOS PRATIQUES
Du 23/09/2002
au 27/10/2002

L'Etoile du Nord
16, rue Georgette-Agutte
75018 PARIS
Métro Guy-Môquet.
Réservations :
01 42 26 47 47
Site Internet
Samuel R. est un vieillard déroulant ses derniers jours au fond d'un asile d'aliénés. Durant sa longue vie il a connu deux guerres. A la première, il est devenu fou, un obus a emporté sa fiancée. A la seconde, il est devenu sage et s'est laissé flotter sur le cours de l'histoire. Depuis, il revient à la raison doucement en attendant la fin. Au milieu des infirmiers, il refait sa vie plusieurs fois par jour. En guise de visiteur d'hôpital, non point dame patronnesse ou autre succube familiale empêtré de Calissons d'Aix : c'est à lui même qu'il a à faire. Tout jeune dans un bal, sous les obus de la Der des der, ou encore totalement fou en 41 alors que le vieux héros décati de Verdun a "décidé faire don de sa personne" au pays.

Dans une langue simple et drôle, l'auteur et metteur en scène Jean-Michel Vier nous parle de notre passé commun. Le spectacle, emprunt d'une certaine légèreté et d'images de livres d'école ne laisse pas distinguer immédiatement la lame de fond qui le parcours. Soudain, c'est la piqûre de rappel. On s'invente volontiers résistant, mais qu'aurions nous fait en temps de guerre ? Une petite dénonciation, ça n'a jamais fait de mal à personne !

Pour nous sauver du désespoir, Jean-Michel Vier nous invite à une sarabande de fous. Et peu à peu nous voilà comme dans un cocon protégés de leur sale guerre. Et l'on sort de ce spectacle heureux, un peu sonné, un peu sauvé.
Mis à jour le 30/11/2002
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE