• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Le théâtre Le Ranelagh, avec ses fauteuils qui grincent, au velours élimé et l’ameublement de sa salle qui rappelle l’Angleterre victorienne, est un lieu de prédilection pour donner la pièce Cher Menteur.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 19/09/2006
au 26/11/2006

Du mardi au samedi à 19h, dimanche à 17h.
Théâtre Ranelagh
5 Rue des Vignes
75016 PARIS
Métro Muette (9) / Passy (6)
Réservations :
01 42 88 64 44
Site Internet
Cher Menteur, outre le décor que nous venons de planter dans un chapeau d’introduction, est l’adaptation d’une histoire fusionnelle, celle d’un couple mythique : Georges Bernard Shaw et Stella Campbell. On comprend aisaiment que Jean Cocteau se soit donné le plaisir d’adapter l’œuvre britannique de Jérôme Kilty et ce à plus d’un titre, comme il le fit d’ailleurs de quelques autres textes aussi remarquables comme notamment Un Tramway nommé désir du très célèbre Tennessee Williams. Cher Menteur, c’est donc l’histoire d’une passion amoureuse qu’on partage à l’écoute de l’art épistolaire de deux monstres sacrés. A travers une belle correspondance, se dessine un vrai panorama sociologique au-delà même de leurs deux personnalités singulières.

Il s’agit bien plus finalement d’un beau brossage du genre humain que la mise en scène condimente et dessale par intermittence au gré chronologique de l’écriture intime, que d’une pièce de boulevard. La présence trop rare au théâtre de Patrick Préjean qu’on imaginerait à tort plus volontiers dans des rôles de Georges Feydeau est ici brillantissime de talent, d’émotion et de maturité. Léna Grinda est éblouissante en Stella Campbell comme si ses qualités d’adaptatrice de pièces anglo-saxonnes venaient compléter là le mimétisme conscient qui fait d’elle ce mythe réincarné. Si nous ne connaissions ni Léna Grinda ni Patrick Préjean, nous pourrions dire en néophyte que ces deux acteurs doivent s’aimer certainement très fort dans la réalité pour réussir avec brio à faire revivre deux illustres caractères versatiles que la passion domine.
Mis à jour le 02/11/2006
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE