• Courez vraiment voir son show, vous n’allez pas ĂŞtre déçu !
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




C’est l’histoire d’une femme qui rêve...

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 19/01/2006
au 11/02/2006

Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l’Opéra Louis-Jouvet
7, rue Boudreau
75009 PARIS
MĂ©tro Havre-Caumartin
Réservations :
01 53 57 37 74
Site Internet
"Ouvert" déclare le panneau ! Oui, la banque est ouverte et Félix, le banquier, heureux ! Depuis quatre ans qu’il est marié, grâce à Elisabeth, sa femme, les affaires prospèrent. Elisabeth est parfaite, comptable rigoureuse et disciplinée, d’une honnêteté scrupuleuse. Sage, attentive et travailleuse, épouse et mère, soumise et fidèle. Elégance stricte. Un métronome ! Ouvert ? Ou fermé ? Entre les deux bureaux dos-à-dos, le rêve est là mais non partagé. Elisabeth, à l’étroit dans un conformisme bourgeois qui l’étouffe, décide de partir, définitivement. Faire éclater la routine rompre les amarres pour vivre. Couper la corde. Adieu fortune, confort, enfant... Mais la révolte s’arrête souvent en chemin, et même si Elisabeth passe la porte, prend la voiture, s’en va, l’air de la liberté est trop fort. Et il est trop tard...

Jean-Marie Villégier et Jonathan Duverger parviennent à tirer le meilleur de leurs comédiens en s’appuyant très respectueusement sur la pièce de théâtre de Villiers de l’Isle-Adam qui, dans sa Préface, rappelait, de manière équivoque, le malheur pour les hommes, d’avoir une femme soudainement hystérique. Changer l’ordre des choses, quel crime abominable ! Poésie ? Pourquoi faire ! Folie, irresponsabilité ! Incommunicabilité !

Sandrine Bonjean et Emmanuel Guillon nous offrent un moment d’excellent théâtre très en rythme et très à l’aise dans l’échange et leurs répliques. Ni temps morts, ni fioritures, ni sentimentalisme pour ces deux beaux acteurs, chacun descendu de manière juste dans son personnage : elle déterminée, nourrie encore de rêve, puis vaincue, la réalité la rappelant à l’ordre ; lui, satisfait, sourd, mis en déroute sans comprendre, et finalement rassuré. Par leur présence, ils portent toute la critique sociale de 1870 en la faisant franchir les siècles. Ils offrent avec intelligence, sensibilité et humour le texte de Villiers de l’Isle-Adam dont se mesure aujourd’hui la charge explosive dès cette époque, même si l’auteur, en fin stratège peut-être, prétendait défendre les pauvres hommes.

Jean-Marie Villégier dont chacun sait à quel point il sert les grands textes de théâtre et a le talent de faire surgir des manuscrits originaux, ignorés du plus grand nombre, de les mettre en scène avec un soin extrême, nous invite en s’appuyant sur le rire et la légèreté à une des ces questions philosophiques qui d’aventure nous rattrapent : quelles sont les conditions de possibilité de la liberté ? Comment maintenir en soi une flamme pour ne pas ontologiquement dépérir ? Pourquoi certains et pas tous ? Révolte avortée : trop tôt ou trop tard ?
Mis à jour le 15/04/2006
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE