• Un jeu d’acteurs virevoltant et une pièce pleine de facĂ©ties.
  • Un conte Ă©cofĂ©ministe pour enfants ! Original, inventif, dynamique et questionnant ! Une vĂ©ritable pĂ©pite Ă  aller dĂ©couvrir au ThĂ©o Théâtre.
  • Après un arrĂŞt cardio-respiratoire de 35 minutes, Olivier Maillet, atterrit plus mort que vif au service rĂ©animation de l'hĂ´pital Bichat, Ă  Paris.
  • A applaudir tant il est rare d'Ă©couter un texte lĂ©gendaire se dire avec humilitĂ©.
  • Une vraie prouesse. L'un des meilleurs spectacles pour enfants depuis longtemps.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Etourdissant !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 31/01/2006
au 19/02/2006

Mardi Ă  samedi Ă  20h, dimanche Ă  16h.
Les CĂ©lestins
4 rue Charles-Dullin
69002 LYON
MĂ©tro Bellecour
Réservations :
04 72 77 40 00
Site Internet
Ce n’est plus le traditionnel rideau de fer des Deschiens, mais un immense rideau de bois qui dévoile lentement la scène des Célestins alors que retentit l’accordéon. Décor un peu kitsch, couleurs ringardes, objets hétéroclites et lumières vives, le cadre est posé pour accueillir sur scène les fameux "étourdis". Les voilà enfin, maladroits, costumes étriqués, chemises boutonnées jusqu’au cou et pulls à carreaux (voire à losanges !)... Les fabuleux sketchs télévisés des Deschiens nous reviennent inévitablement en mémoire. Tout y est, jusqu’au chien, présent sur scène ! Mais, oublions pour un temps les Deschiens, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff ont bien d’autres entreprises à leur actif : ils ont mis en scène plus d’une trentaine de spectacles au théâtre, au cinéma et à l’opéra. Les Etourdis s’offre donc comme une énième collaboration entre les deux metteurs en scène, complices depuis les années 70. C’est une pièce aboutie qui reprend, en les renouvelant, leurs centres d’intérêt de toujours.

Leurs "étourdis", comme leurs "Deschiens", sont des êtres simples, rêveurs, en décalage avec le monde qui les entoure. Il semble que le temps se soit arrêté pour eux. Aussi oublient-ils rapidement leurs tâches quotidiennes pour se livrer à un pas de danse ou pousser la chansonnette. Le monde extérieur n’a aucune prise sur eux ; leurs rêveries seules, ou leurs petites manies, les poussent à l’action. On a finalement l’impression de pénétrer dans leur inconscient et d’assister à des instants de folie douce, de celle que personne n’ose laisser paraître en public, celle qui incite parfois à des gestes déplacés, à des exclamations, des sauts ou des sursauts, bref de ces actes incontrôlables qui se produisent lorsqu’on éprouve une émotion. Les Etourdis sont des individus qui laissent libre cours à cette ivresse particulière parce qu’ils vivent dans leur bulle. Le résultat est drôle et touchant.

Pour les incarner, une petite troupe d’acteurs absolument formidable déploie toute son énergie. Les neuf comédiens sont excellents : chant, danse (à leur manière !), bruitage, musique, contorsionnisme, imitations sont autant de cordes qui vibrent à leurs arcs talentueux. Leur jeu repose d’ailleurs essentiellement sur le mime ; sans presque aucun texte (excepté pour deux ou trois personnages), le spectacle se déroule à toute allure et nous fait rire. Les sketchs alternent, ramenant inlassablement les mêmes sur le devant de la scène : la femme de ménage rêveuse, le gros commis, le dresseur de chien raté, le patron maniaque... On pense sans cesse à Tati (que Jérôme Deschamps peut à juste titre appeler "Mon oncle"). Ces personnages maladroits et gaffeurs sont des descendants de Monsieur Hulot, c’est certain. Leurs pitreries, exécutées avec une habileté parfaite, ne manquent jamais leur effet. Une bonne vieille chute ou une porte qui claque au nez, voilà les ingrédients du comique des Etourdis, un comique de situation qui a fait ses preuves et qui les fait encore sur la scène des Célestins.
Mis à jour le 08/02/2006
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE