• Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Jean et Françoise, vingt ans d'amitié, de sexe, de mariage, de séparations, de comptes à régler et tout cela pour l'amour. De quoi est fait l'amour ?

INFOS PRATIQUES
Jusqu'au 16/11/2002
Du mercredi au samedi à 20 h 30.
Cinéâtre 13
1, av. Junot
75018 PARIS
Métro Lamarck-Caulaincourt, Abbesses
Réservations :
01 42 51 13 79
Sous la houlette de John R. Pepper, Géraldine Danon et Roger Mirmont sont l'homme et la femme de Marc Michel Georges, dans un succulent texte sur le couple, ses heurts, ses malheurs, mais aussi et surtout sur ses étranges et délicieux objets du désir. C'est l'urgence de dire d'"une femme à vif", selon Géraldine Danon. C'est "la mécanique affectivo-trucidaire", selon Roger Mirmont. Autant préciser qu'il s'agit ici d'une pièce qui hurle plus qu'elle n'émoustille, avec un vécu rougeoyant et une tendance partagée à appuyer sur ce qui suinte. "Il faut de la soul, il faut du jazz. Il faut de l'âme !", résume Roger Mirmont, fraîchement sorti de scène. Des tripes et du cœur, de l'esprit et de l'instinct. Les deux personnages sont habités de mille ressentis, les uns plus forgés que les autres, avec une énergie à revendre pour ce texte fluide et acide à la fois.

"C'est de la pensée qui parle", avoue l'auteur. Il déchire les lieux communs, va derrière le mot "amour". Sa pièce attendait un décor minimaliste, où règnent les intériorités foisonnantes, que Marc-Michel Georges décrit avec acharnement. Les mots perforent, l'action émeut, scandalise, assiège, mais ne ronronne jamais. Pour en découdre est une pièces de paroles, paroles, trempées dans la sueur, le sang, les larmes. Elle dit l'intimité avec justesse.
Mis à jour le 10/11/2002
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE