• Un jeu d‚Äôacteurs virevoltant et une pi√®ce pleine de fac√©ties.
  • Un conte √©cof√©ministe pour enfants ! Original, inventif, dynamique et questionnant ! Une v√©ritable p√©pite √† aller d√©couvrir au Th√©o Th√©√Ętre.
  • Apr√®s un arr√™t cardio-respiratoire de 35 minutes, Olivier Maillet, atterrit plus mort que vif au service r√©animation de l'h√īpital Bichat, √† Paris.
  • A applaudir tant il est rare d'√©couter un texte l√©gendaire se dire avec humilit√©.
  • Une vraie prouesse. L'un des meilleurs spectacles pour enfants depuis longtemps.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




C'est par la blessure qu'on gu√©rit, c'est par la blessure qu'on devient gu√©risseur. N√© √† Malines, en Belgique, en 1913, c'est √† la suite d'une psychanalyse qu'Henry Bauchau est devenu √©crivain, po√®te, romancier, auteur de th√©√Ętre mais aussi psychoth√©rapeute et psychanalyste. G√©rard √Čtienne, com√©dien, metteur en sc√®ne, a choisi, pour Heureux les d√©liants, quelques unes des plus belles po√©sies, qui disent l'int√©riorit√© foisonnante du ma√ģtre, des t√©n√®bres √† la lumi√®re, du noir d√©sir √† la paix int√©rieure. Rencontre

INFOS PRATIQUES
Jusqu'au 03/06/2001
21 h mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche
17 h dimanche.
Molière-Maison de la Poésie
157 Rue rue Saint-Martin
75003 PARIS
Métro Rambuteau, Etienne-Marcel
Rťservations :
01 44 54 53 00
Que raconte "Heureux les déliants" ?

G√©rard √Čtienne : Les po√®mes d'Henry Bauchau surgissent de l'inconscient, nourris par le r√™ve, habit√©s par la mati√®re obscure. Ils nous projettent dans les entrailles de la terre, au sommet d'arbres titanesques, au sein des montagnes combattantes mais aussi dans la simplicit√© d'une vo√Ľte monastique, √† la rencontre douce d'un enfant bleu, dans la paix joyeuse d'un jardin color√©.

Comment qualifieriez-vous l'écriture d'Henry Bauchau ?

G. √Č. : Il poss√®de un style √† la fois puissant, intense, profond, sensuel. Celui qui √©coute est la serrure, le po√®me, la cl√© qui ouvre √† une autre dimension, √† une autre perception. C'est un pont entre deux mondes. L'√©criture d'Henry Bauchau doit servir aux autres !

Comment en êtes vous venu à dire ses poésies ?

G. √Č. : J'ai d'abord √©t√© fascin√© par ses romans, qui d√©gagent une terrible souffrance affective, li√© √† l'enfance, √† la "m√©rance", selon sa propre expression. J'en ai vers√© des larmes, √† la lecture de ces pages... Et puis, j'ai d√©couvert ses po√®mes, qui m'ont √©mu tout autant. Je souhaitais absolument rendre un hommage √† cet homme.

Par votre mise en scène, qu'avez-vous souhaité traduire ?

G. √Č. : C'est l'acte d'engendrement que je souhaite favoriser. Il faut une pr√©sence sourde de l'acteur, la juste tension de la voix et du geste, le sens le plus ouvert du mot afin que les images des po√®mes puissent na√ģtre et vibrer.
Mis à jour le 27/10/2002
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE