• Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Une comédie aussi méchante que drôle.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 15/06/2005
au 31/08/2005

Du mardi au samedi à 21 heures,
Dimanche à 15 heures (relâche le lundi).
Rive Gauche
6, rue de la Gaîté
75014 PARIS
Métro Edgar Quinet, Gaîté, Montparnasse-Bienvenüe
Tarif : 32 € / 27 € / 22 €
Réservations :
01 43 35 32 31
VIDÉO
La bande-annonce avec Visioscene.
Haut débit (ADSL)
Visioscene.com
Ah, enfin, une bonne comédie de situation, bien écrite, bien faite, bien jouée et bien mise en scène. Et le public est bien content (sept rappels) et ton Philémon aussi, ô lectrice attentive et précieuse. Les héritiers sont répugnants , immondes et sans scrupule, mais ils sont dans leur droit, n'est-ce pas, puisqu'ils héritent de leur frère qui ne voulait plus les voir depuis dix-sept ans, tellement ils sont affreux, sales et grinçants. Ils arrivent, un soir d'hiver, par grand froid, alors que la chaudière est en panne. Ils découvrent celle qu'ils ne connaissaient pas, la veuve concubine. Sans PACS ni testament, rien ne lui revient. A peine arrivés, après les mots d'usage, mais en féroces réparties, et leurs airs de nuls, mais touchants à hurler, les héritiers s'installent, s'incrustent... évaluent, soupèsent, marchandent, cassent, déménagent... et vident tout le décor dans leur camionnette... Heureusement, la chauffagiste SOS dépannage, débarque et met son grain de sel, de plus en plus de sel d'ailleurs (excellente Agnès Soral qui joue, surjoue parfois inutilement - les camionneuses vitales). Très vite, elle va secourir la charmante veuve, si jolie, si fragile (le rôle le plus difficile, car à mener sur le fil, entre un chagrin sincère et un environnement féroce, rôle très très bien tenu par la belle Anne Richard). Mais les héritiers (Julien Cafaro et Marie Hélène Lentini) sont abjects et retors, prêts à tout pour défendre leur droit de vautour. Pire qu'eux, tu remeurs. Ils nous régalent ; pas facile pour de bons acteurs de se faire sans cesse mesquins pingres puants, et têtes-à-claque tout le temps (on a tellement envie de les gifler que toute cette énergie accumulée file dans les applaudissements). Le fidèle meilleur ami (Dominique Guillo), avide de se frotter à la veuve, et même tout contre, n'est pas moins mauvais (lire bon ;-) : hypocrite, lâche, vénal, cynique et stupide. Surprise, surprise, Christelle Reboul qui surgit dans le troisième acte, réussit quand même, encore, à apporter une grande fraîcheur dans la débilité (mais parfois, de par son texte, un tout petit peu trop ; c'est le seul personnage qui soit aux limites de la caricature et mériterait une légère réécriture, car comme tu le sais, ô subtil lecteur, quand t'es trop bête, t'es plus assez méchant ;-).

Enfin, la mise en scène et les décors sont au service du texte, avec efficacité et discrétion ; le souligner car, au théâtre, cela devient presqu'une exception ; le premier quart d'heure pourrait-il être plus fluide ? Peut-être. Bref, à ces nuances près, qui n'entament pas notre plaisir, et pour que tu me saches toujours critique aux aguets, ô lectrice et lecteur bien-aimés, tu vois que tu peux te précipiter et trouver enfin la réponse à the question. Qu'y a-t-il donc après la mort ? Des héritiers.
Mis à jour le 15/07/2005
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE