• Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (Ă  partir de 7 ans), d'après les dessins de SempĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Quand Daniel Prévost fait du Daniel Prévost...

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 15/06/2005
au 25/06/2005

Lulu sur la colline
11, rue de l'Annonciade
69001 LYON
Réservations :
04 72 98 36 28
... Ça donne... du Daniel Prévost bien évidemment ! Soyons plus explicites : Daniel Prévost, qui a choisi le théâtre de Lulu sur la Colline à Lyon pour "expérimenter" son nouveau one-man-show, est seul en scène pendant une heure dix et livre ses "pensées" (titre de son ouvrage dont il tire le spectacle). Et ces pensées, ce sont bien sûr des pensées très personnelles, très "prévostiennes" pourrait-on dire : là est l’intérêt du show. Quand on aime le personnage et son univers, on apprécie (pour preuve les éclats de rire qui fusent au moment du sketch du garage Gaudin). Quand on n’aime pas ou quand on ne connaît pas, il est plus difficile d’entrer dans ce petit monde peuplé d’un seul homme. Car il est bien seul, jouant le journaliste qui l’interroge (après avoir évincé la voix-off qui en tenait lieu) et lui-même, qui répond ce qui lui passe par l’esprit et nous dispense des pensées diverses et variées.

Mais, que le titre de son ouvrage ne vous induise pas en erreur. Ces pensées n’ont rien à voir avec Pascal, ni même avec aucun autre auteur, comique ou acteur. Il ne se prétend pas sociologue, comme il l’a confié à la conférence de presse, mais préfère rester dans la "déconnade". Ainsi aborde-t-il des thèmes aussi engagés que l’œuf à la coque, le pâté de foie ou encore la petite cuillère. Le refus de tout engagement et de toute idéologie est caractéristique du personnage. Parler du futile pour éviter soigneusement le grave, voilà le précepte de Daniel Prévost durant ce spectacle : façon de se bâtir le rôle d’un individu méprisant, détaché du monde et nombriliste et manière de ne pas sombrer dans la philosophie de comptoir.

Il en rĂ©sulte que l’on sourit Ă  ses bons mots insolites et dĂ©calĂ©s (voir la publicitĂ© pour l’andouille ou la cuillère dĂ©guisĂ©e en œuf), mais que l’on n’est pas toujours captivĂ© par le propos, faute d’un vrai sujet. Ses divagations restent, certes, accessibles Ă  tous, mais ne touchent pas forcĂ©ment, restant volontairement dans la superficialitĂ©. Ce sont finalement plus les attitudes de ce fou mĂ©galo (comme il aime Ă  se montrer) qui font rire la salle que ses bons mots. Il faut lui reconnaĂ®tre ce talent : très Ă  l’aise sur scène, il enchaĂ®ne les sketchs et rĂ©flexions avec beaucoup de facilitĂ© et de naturel (peut-ĂŞtre, en partie, grâce aux conseils de son metteur en scène de fils).

Mais faut-il pousser plus loin la critique ? Inutile car Daniel Prévost préfère la préparer lui-même : des voix-off en début et fin de spectacle viennent jouer les spectateurs à notre place et donner leur opinion. Décidément, il est tout le monde Daniel Prévost : l’acteur, le journaliste et le public. Que nous reste-t-il ? Peut-être à nous taire, si l’on ne veut dire, comme cette voix de petite fille : "je l’aime bien Daniel Prévost !".
Mis à jour le 16/06/2005
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE