• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Tout Dom Juan de Molière interprété par 2 comédiens !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 05/07/2019
au 27/07/2019

15h35.
Le Petit Louvre
23, rue Saint Agricol
84000 AVIGNON
Tarif : 10€, 14€, 20€
Réservations :
(0)4 32 76 02 79
Un duo pour des duos Nous avons baptisé cette nouvelle création Duo Juan pour une raison simple : nous allons interpréter presque tous les personnages à deux ! Car c’est toute la construction de la pièce qui tourne autour du nombre 2, autour du double, de la symétrie, de l’envers, du face-à-face, du duo ! Avec, bien sûr, un premier duo fondateur : celui de Dom Juan avec Sganarelle. Un duo qui traverse toute la pièce sans jamais quitter le plateau, à l’exception d’une seule scène (le début de l’Acte 2). Un binôme indissociable : l’un parle, l'autre écoute, même si Sganarelle finira par parler, beaucoup, à l’Acte 5. Il « videra son sac » dans un célèbre monologue !

L’autre duo, qui ouvre et ferme la pièce, c’est avec Elvire. Nous pourrions même dire avec les Elvire(s), tant elles sont différentes entre l’Acte 1 (femme trahie et en colère) et l’Acte 4 (femme convertie animée par une « mission » : sauver l’âme de Dom Juan)… Et enfin, Molière s’amuse à opposer Dom Juan à tous les archétypes de son époque : le père (opposition de génération), le beau-frère (les mêmes mais si différents), le pauvre (le croyant face à l’impie), le créancier (le bourgeois face au noble)… Tous ces face-à-face agissent ici comme des « prismes » reflétant les facettes multiples du personnage titre. Dom Juan a besoin d’eux pour exister et il se bat, s’oppose à cette armée avec la plus redoutable des armes : le langage. C’est un « acteur » qui a besoin du public pour que la fiction puisse avoir lieu. Il avance masqué, presque toujours, et c’est peut-être pour cette raison que nous ne saurons jamais qui il est vraiment !


Ce spectacle n'a pas encore été chroniqué
par la rédaction de La Theatrotheque.com.

Mis à jour le 20/07/2019
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE