• L'œuvre de 1927 signée Hermann Hesse, Prix Nobel allemand. Brûlée par les nazis, elle est devenue culte vingt ans plus tard. A ne pas manquer !
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Une femme seule, assise devant nous. Une femme de chair, d’os et de sang, qui se livre à un étrange rituel.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 06/07/2018
au 29/07/2018

17h, relâches les 9, 16 et 23 juillet.
Théâtre des Halles
4, rue Noël-Biret
84000 AVIGNON
Réservations :
04 90 85 52 57
Une femme seule, assise devant nous. Une femme de chair, d’os et de sang, qui se livre à un étrange rituel. Avec délicatesse, elle raconte des histoires d’amour. Des histoires vraies qui sont arrivées dans des lieux précis d’une ville précise. Tour à tour, elle évoque le souvenir de Siegfried qui était fou, de Jan qui voulait tout et tout de suite, d’Edmond qui l’attendait sous les arbres l’après-midi et aussi de Ginette qui était boulotte et d’Anna qui lui a dit les choses qu’on rêve d’entendre… Qui est-elle, cette femme au passé multiple et pourquoi raconte-t-elle tout cela ? Elle parle avec fébrilité, comme si elle était en danger, comme si son cœur, sa vie, sa peau en dépendaient. Peu à peu, à travers ses récits, elle révèle le secret insensé qu’un jeune homme lui a confié, un jour, dans un café…


J'ai choisi cette pièce parce que j'aime l'auteur Carole Fréchette. La peau d'Elisa, rien que le titre est sensuel, caressant... Une femme seule, nous raconte ses histoires d'amour avec quelques hommes et femmes, tour à tour Siegfried un fou, Jan un pressé, etc. Le texte est beau, bien interprété, mais malheureusement sans aucune sensualité. Quand elle nous demande si nous frissonnons, si nous ressentons ses paroles caressantes qui nous feraient presque jouir, j'ai envie de répondre "non". Rien, pas de frisson, pas d'émotion. Froide comme la clim, je suis !
Geneviève Brissot (gbrissot@theatrotheque.com)
Mis à jour le 11/07/2018
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE