• L'histoire vraie d'un ex (gentil) bandit devenu comédien...
  • C'est un bel hommage que rend Alain Bonneval à l’auteur de cette richesse éternelle.
  • Qui suis-je ? traite, avec humour et sans concession, le transgenre : ses questions, ses surprises, ses peines et ses joies.
  • C’est l’histoire d’un condamné à mort qui écrit durant les vingt-quatre dernières heures de son existence, un journal intime.
  • Robin Recours jongle avec les mots et partage un pouvoir, celui de parler une multitude de langues le temps d'un spectacle, restant sans cesse compris de tous.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Entre comédie délirante et cocasserie macabre.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 08/07/2004
au 31/07/2004

A 15 h 40.
Le Petit Chien
76, rue Guillaume-Puy
84000 AVIGNON
Tarif : 14 € / 10 €
Réservations :
04 90 85 89 49
Agathe est dactylographe. Elle travaille depuis plusieurs mois sur l’œuvre d’un auteur sans en venir à bout. Après plus de 7 500 pages, de nouveaux manuscrits à dactylographier ne cessent de tomber du ciel. La tâche est impossible mais Agathe s’acharne. Cet argent, elle en a besoin pour offrir des obsèques décentes à son défunt mari, jusqu’alors enfermé entre les quatre planches qui lui servent de bureau. C’est pour lui qu’elle frappe et refrappe sur sa machine jusqu’à en choper des crampes aux doigts. Peut être est-ce aussi pour oublier qu’elle est seule, si seule ! Il y a bien son mort chéri, à qui elle s’adresse lorsqu’elle est sur le point de craquer ; mais ce n’est pas pareil ! Un jour, Agathe se permet de lui téléphoner, à Lui, l’écrivain. Cette voix masculine et vivante lui met du baume au cœur. Elle le trouve gentil. Elle l’appelle une seconde fois, puis une troisième et une quatrième. Elle ressent à nouveau le désir de séduire et troque sa chemise de nuit grise pour une robe plus fleurie et un peu de maquillage. Mais cet homme, invisible et omniprésent à la fois, profite de la détresse et de la solitude de cette femme. Agathe, fascinée par son bourreau, semble prête à céder à toutes ses exigences et n’arrive pas à lui avouer son impossibilité à réaliser sa tâche infernale. Jusqu’au jour où, devant son refus de lui accorder une avance pour le travail déjà effectué, elle craque et voit tout espoir d’enterrer son mari décemment disparaître.

La réalité de cette pièce fait froid dans le dos. Mais, comme le dit Victor Haïm, "un regard pessimiste sur le monde ne génère pas automatiquement une œuvre sinistre". Josiane Pinson est superbe dans le rôle de cette femme désespérée qui, par sa simplicité naïve, est à la fois attachante et drôle. La mise en scène d’Yves Pignot est percutante.

L’appartement d’Agathe ressemble à une antichambre de l’enfer : il y fait sombre, le courrier tombe du plafond comme si nous nous trouvions sous terre. Le persécuteur d’Agathe devient un monstre diabolique au fur et à mesure que la pièce avance et elle, telle Sisyphe, semble condamnée à accomplir son interminable tâche. On ressort ému et troublé par cette femme fragile au destin tragique.
Mis à jour le 27/07/2004
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE