• ''Un spectacle 100% honnête comme ça ne se fait plus de nos jours'', revendique Aurélie Bouquet.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Après les quatre spectacles joués au Théâtre des Halles les années précédentes (dont Zazie, pièce très détachée, créée en avril 2017), le pôle théâtre du Conservatoire présente sa cuvée théâtrale 2018.

INFOS PRATIQUES
Le 18/05/2018
Théâtre des Halles
4, rue Noël-Biret
84000 AVIGNON
Réservations :
04 90 85 52 57
Nul mieux que Marguerite Yourcenar ne sut parler de Virginia Woolf, de sa « profondeur scintillante », de sa – fausse – légèreté, de sa « densité claire ». De toutes ces qualités, Sylvie Boutley dans son spectacle, qui porte le même titre que le livre dont il est issu, a su tirer l'essentiel et, disons- le sans ambages, le plus bouleversant. Mêlant la parole, la chorégraphie, la musique et les mêmes personnages à diverses époques de leur vie, de la plus juvénile à la plus ancienne, elle a pu restituer à ce spectacle sa dimension contemplative. Elle a constitué cinq groupes de six acteurs, chacun étant accompagné par un musicien, du violon à la contrebasse, tous réunis à la fin de leur prestation.

Le sujet – si toutefois il y a un sujet – c'est l' évolution de ces six personnages – trois filles et trois garçons – de leur plus tendre enfance jusqu'à la veille de leur grand départ. Nous suivrons donc Rhoda, Jinny, Suzanne, Louis, Neville et Bernard, le « conteur » durant toute leur vie dans leurs monologues intérieurs qui, parfois, volontairement ou non, se répondent. Un autre personnage intervient sans qu'on le voit : Perceval, cet idéal chevaleresque qui n'existe qu'à travers les autres, comme « le moment le plus ensoleillé de leur vie » et qui mourra avec le jour...

De ce qui ne se voulait au départ qu'un roman, au sujet improbable, et qui d'ailleurs éveilla la perplexité de ses lecteurs, Sylvie Boutley, effectuant un travail colossal, a su monter un véritable spectacle dont les trente interprètes et les musiciens ont pu tirer le meilleur. Réalisant une mise en scène fluide et faussement légère, en accord avec le caractère proprement musical du sujet, elle nous donne à voir une œuvre originale dont le principal spectateur est peut-être, au bout du compte, hors champ : la nature, belle et indifférente, toujours semblable à elle-même... Et le temps, dont l'éternité se confond avec la fulgurance de l'instant et l'évidence de toute chose...
Mis à jour le 21/05/2018
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE