• Après Le Balcon et Les Bonnes, La Comédie-Française donne Haute-Surveillance de Jean Genet. C’est un diamant noir qui s’offre au public et qui mériterait une captation.
  • Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour atteindre la célébrité ? Un spectacle magistrale, à voir.
  • La dernière rencontre de Titus et de Bérénice vue par Robert Brasillach
  • Anémone joue son Boulevard du Crépuscule. Abordée sans détour,  la Maladie d’Alzheimer.  Beaucoup de nostalgie. Le rire en plus.
  • Le vaudeville de l’exil ou la course folle des Russes blancs en 1920. La Grande et la petite histoire des bannis de la révolution par l’auteur du Maitre et Marguerite.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




"En ce temps-là, l'amour était de chasser ses enfants... Ainsi commence le récit.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 07/07/2017
au 30/07/2017

19h20.
Théâtre Au Bout là-bas (ex-La Poulie)
23, rue Noël Biret
84000 AVIGNON
Réservations :
06 99 24 82 06
Un homme, poussé, comme tant d'autres, dans un wagon plombé en destination d'Auschwitz, se surprend à écouter, étonné, la conversation d'un père et de son jeune fils, entassés, eux aussi, parmi les dizaines de déportés.

Le père digne et calme s'adresse à son enfant. Quand le petit garçon s'étonne, le père trouve toujours une réponse logique : "Sais-tu pourquoi la Reine et le Roi d'Angleterre n'ont pas le droit de voyager ensemble ? C'est pour éviter le risque qu'ils disparaissent tous les deux dans un même accident, c'est comme ta mère et moi, nous ne voyageons pas dans le même train". Il lui fait réviser ses devoirs comme si l'enfant allait y retourner demain. Il lui parle de Dieu, de l'amour, du bonheur, de la liberté, de philosophie, de musique, comme si rien ne pouvait l'empêcher de se préparer à la vie.

L'interprétation et la mise en scène sont assurées par Pierre-Yves Desmonceaux avec une extrême sobriété. Le texte de Gilles Ségal, teinté de petites touches d'humour où prédomine une profonde humanité est magistral et poignant.

Le récit commence par cette terrible phrase : "En ce temps-là, l'amour était de chasser ses enfants", les chasser vers un ailleurs réel ou imaginaire ?...
Mis à jour le 30/07/2017
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE