• L’art vivant, celui de l’instant présent, rencontre l’art numérique, celui qui est hors du temps...
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  •  Inscrit dans la tradition du music-hall et du cirque, ce spectacle émerveille les jeunes et reconnecte les grands aux sourires de l’enfant qui sommeille en eux.
  • Bérengère Dautun – 30 ans de Comédie-Française – nous conte l’histoire d’une des premières ''femmes libres'' au travers de 15 personnages.
  • L'affiche ne trompe pas, c'est bien là qu'on vient réveiller papilles et pupilles !Entrez ! Entrez ! Le spectacle va commencer !


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Poésie d'urgence et de circonstance.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 07/07/2016
au 29/07/2016

13h30.
La Maison de la parole
7, rue du Prévot
84000 AVIGNON
Réservations :
04 90 82 61 10
Site Internet
Ce sont d'abord des images qui flottent dans la tête, comme sorties de l'univers de Brueghel l'Ancien par leurs couleurs sombres, mais à d'autres moments, on a la sensation de voir des personnages tels le violoniste de Chagall, personnage figé flottant, le violon à la main, les yeux dans le vague : un voyage en suspension où tout enracinement est impossible.

Ce sont des mots riches que Mathilde Tixier lance si puissamment, "des valises lourdes de mots en vrac...", des univers mouvants, bien à elle, des mots âpres et sans concession, élaborés en vers ou en prose ; elle dit comme elle chante... comme elle danse... chapeau claque, personnage élégant de noir vêtu, tel un funambule de la vie dans "le grand vide des poches trouées", filant au-dessus de la terre dans un ciel noir peuplé de mondes étranges, de créatures non moins étranges... à tel point que les murs s'effacent, que la scène de la Maison de la Parole navigue et vire de bord au milieu de nulle part.

Le violoncelle d'Automne Lajeat renforce les sensations d'orage et de discorde, de navigation au jugé. "Alors s'il le faut, volons sa fougue au vent, il en a tant que parfois il s'en fait tempête...".

Un moment d'absolu, en traversant le miroir, pour vibrer aux sons du "verbe" de Mathilde, de la virtuosité d'Automne et se laisser emporter par une énergie d'écriture exceptionnelle.
Mis à jour le 20/07/2016
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE