• Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?
  • Créé en 2014 au festival d’Avignon, ce spectacle met en scène quatre personnages au mal de vivre plus ou moins marqué.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Philippe Avron a besoin de rire. De rire, de rire. Avec tout le monde.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 08/07/2004
au 31/07/2004

A 17 heures.
Théâtre du Chêne Noir
8 bis, rue Sainte-Catherine
84000 AVIGNON
Tarif : 23 € / 17 €
Réservations :
04 90 86 58 11 (poste2)
Site Internet
Philippe Avron est sauvé ! Il a la profonde sympathie du public, cette magie sympathique inexplicable, qui semble tout droit sortie de son chapeau. Avec lui, c’est respect. Il se fait le porte-parole des vies minuscules, celles des abeilles qui butinent, comme il aime à surnommer les gens de la rue. On passe chez le bouchère, chez le papetier, chez le libraire d’Issy les Petits Moulins... On y croise Hamlet et son épée, Bartabas et son cheval, Devos et sa clownerie gigantesque... Brel et Reggiani chantent, et Philippe Avron a besoin de rire. De rire, de rire. Avec tout le monde. D’un rire "fragile", d’un rire que certains n’auront jamais dans leur besace. Que "même des enfants" ne sentiront jamais s’agiter dans leurs tripes. Ce rire là, il se forge, il se lime, bref, il se travaille. Son germe reste la simplicité, moteur des choses qui ne barbent jamais. Alors, Avron s’en donne à cœur joie. Il donne à vivre, à aimer, et à rire, surtout à rire. Non à rire de ce rire gras. Non plus à abuser de ce rire cruel et sournois. Mais à rire à défaut d’en pleurer, pour aimer la vie une dernière fois peut-être.

Son solo reste brillant, vivant. En fin de spectacle, Avron nous parle de ces particules que transportent le mistral d’Avignon. Particules d’émotions, d’amour, d’envie.

C’est ça, et seulement ça, la CULTURE !
Mis à jour le 20/07/2004
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE