• Peut-être réussirez-vous, vous, à vous sortir des pièges brûlants de l’identité ?
  • La musique de Chopin et les mots de Wilde !
  • Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Mesdames et Messieurs, on a volé le bras de Constentenus ; venez le retrouver avec Hey ! Vous ne serez pas déçus du voyage !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 21/10/2015
au 01/11/2015

Les 21, 22, 23, 24, 28, 29 octobre à 21h. Le 25 octobre à 17h et le 1er novembre à 18h.
Cirque Electrique
Place du Maquis du Vercors
75020 PARIS
Réservations :
09 54 54 47 24
Site Internet
Nouveau volet de l’aventure Hey !, nouvelle création et quelle merveille ! Quelques semaines après sa nouvelle exposition aux Halles Saint-Pierre, Hey ! La Cie entre en résidence au Cirque Electrique et finalise sa dernière création scénique On a volé le bras de Constentenus !.

Fidèles à l'esprit et aux amours de la troupe, on y retrouve des phonographes, de grandes fleurs aux pétales éclos et chantantes, sur scène ; une bande sonore atypique et vibrante ainsi que des artistes de tous les horizons. Mais cette fois-ci, ils frappent encore plus fort. On a volé le bras de Constentenus ! ne se contente pas d’être un spectacle hallucinant, il raconte une histoire. Le fil conducteur étant ce bras puissant, magnifique et recouvert de tatouages, celui de Constentenus le grand homme tatoué. Suite à sa disparition, Hey ! nous embarque dans son histoire à travers le temps, les cultures, les latitudes...

Ainsi nous découvrons la généalogie du tatouage, cet art primitif aujourd'hui international et tellement en vogue. Ces passionnés d’encre et d’aiguilles retracent les premières découvertes d’hommes et de femmes tatoués ; selon les traditions, les modes et les significations. La pièce se jouant en 5 actes, certains passages sont plus forts et plus parlants que d’autres. Un régal de redécouvrir les tatouages des prisonniers, les stratagèmes qu’ils utilisaient pour orner leur peau et s’exprimer et ainsi tuer le temps. Des conditions extrêmes, des phrases fortes et marquantes. Nous sommes bien loin des tatouages esthétiques que l’on trouve majoritairement aujourd'hui. L’histoire de cet art d’encre et de sang mêlés découle souvent de situations et de faits marquants, violents et difficiles.

Hey ! La Cie, ce sont des performeurs époustouflants à l’identité marquée et marquante, ainsi qu’un univers bien particulier. Cher à leur cœur, nous nous retrouvons plongés dans une foire, sorte de fête foraine du XXe siècle, la foire aux monstres, le freaks show. Un pur bonheur ! On y retrouve de nombreux codes et créatures comme l’enfant-loup à la pilosité dominante, le géant à la gueule défigurée presque brûlée, la fakir envoûtante et de drôles d’oiseaux à plumes...

L’esthétisme est soigné, calculé, au millimètre. C’est beau, c’est intense. La scénographie est en somme toute simple, entendez par là pas de grosses structures sur scène ou des changements de plateau titanesque, mais les numéros s’enchaînent avec aisance, justesse et même malice.

Rosita Warlock et Mr Djub sont plus présents cette fois-ci. Ils sont les narrateurs de l’histoire et relatent les faits. Mr Djub est le Monsieur Loyal, le maître de cérémonie, il joue avec le public et, à la manière des crieurs de l’époque, nous apostrophe.

Lalla Morte et Yannick Unfricht sont grandioses, comme toujours. Chaque performeur est impressionnant dans sa création et son univers. C’est un plaisir de découvrir les numéros phares de Lalla Morte dans un spectacle complet. Yannick est flippant et d’une énergie si intense, qu’il vous capte, vous envoûte et vous fait frémir ! Tous deux forment un duo magistral. Comme la belle et la bête, ils se répondent dans la douceur et la fureur, le féminin/masculin, le sensuel et le terrifiant ; mais plus intéressant encore, ils inversent les rôles à chaque instant et nous dévoilent des aspects de leur "créature" que l’on ne soupçonnait pas, devenant tour à tour doux ou impitoyables.

Un spectacle remarquable qui se nourrit d’une technique implacable et de collaborations magiques. Durant 1h20, les performeurs sont en accord et jouent avec toute une création musicale et informatique. En live, Sarah Brown projette les gravures de Frédéric Voisin pour jouer avec les performeurs. Quand le numérique et la chair se répondent... Intelligent, rythmé et surtout travaillé encore et encore pour être ensemble et produire l’effet escompté. Du très beau travail ! Et Antoine Bitran nous charme l’oreille avec ses orgues de barbarie et les cartons spécialement créés pour l’occasion par Laurent Brusetti. Un art qui malheureusement se perd et qu'on est heureux de retrouver.

Quant à Alba Faivre, invitée pour l’occasion, elle est extraordinaire ! Le mât chinois est une discipline extrêmement difficile qui demande endurance, robustesse, force, maintien, équilibre... L'artiste possède toutes ces qualités. Sa technique est ahurissante. D'autant qu’elle enchaîne des figures complexes pendant plus de vingt minutes sans montrer le moindre signe de fatigue, et affublée d’un masque de poil qui lui recouvre entièrement le visage. Sa petite créature, mi-écureuil, mi-loup, mi-humaine est fantastique : on a l’impression d’avoir devant soit un esprit malicieux.

Vous l’aurez compris, ce spectacle est remarquable ! Quel dommage qu’il ne soit présenté que si peu de temps, au Cirque Electrique, 8 dates au total. En tant que nouvelle création et sortie de résidence, certains passages méritent de trouver leur rythme, les textes méritent d’être connus sur le bout des doigts et la narration d’être claire et limpide. Avec le temps, en trouvant ses pulsations, toute l’équipe et le spectacle en lui-même, trouveront leur respiration, elle sera évidente et puissante.

Courez, volez pour assister à On a volé le bras de Constentenus !, une création originale et époustouflante avec des artistes passionnés et passionnants.
Mis à jour le 23/10/2015
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE