• L'œuvre de 1927 signée Hermann Hesse, Prix Nobel allemand. Brûlée par les nazis, elle est devenue culte vingt ans plus tard. A ne pas manquer !
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




La demande en mariage / L'ours mis en scène par Laurence Côte, il est à se demander si Brice Borg, Justine Boschiero, Jérémie Milsztein, Bernard Nissille, Emilie Piponnier n'ont pas été créés de plume et de chair par Anton Tchekhov lui-même.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 09/09/2015
au 12/11/2015

Mercredi et jeudi à 20h.
Aktéon Théâtre
11, rue du Général Blaise
75011 PARIS
Métro Saint-Ambroise
Réservations :
01 43 38 74 62
L'écriture scénique de Laurence Côte, une pirouette artistique joliment articulée autour d'une troupe de comédiens généreux dans le jeu et sincères dans leur interprétation respective. A n'en point douter que cette pièce joyeuse où se mêlent l'intrigue, la déraison et l'amour a la Côte sur la scène de ce merveilleux petit théâtre en superficie, mais grand par la qualité de la programmation de Maud Ferrer, l'Aktéon théâtre. La demande en mariage / L'ours, un chef d'œuvre classique de la littérature russe publié en 1888. Une jeune veuve, Elena Ivanovna, se cloître dans sa maison depuis le décès de son époux. Louka, le valet, subit la contre-existence de sa maîtresse. Toque à la porte, Smirnov qui vient se faire régler une dette contractée par feu le mari d'Elena. La jeune femme refusant de se soumettre aux injonctions de cet homme dont elle n'avait jamais eu vent courir, Smirnov décide d'occuper les lieux jusqu'à récolter son dû.

Tchekhov écrit des histoires qui puisent leur source chez les gens de la terre. Naissent des atmosphères truculentes peuplées de personnages véhiculant la complexité de la nature humaine. Des parenthèses de vie qui s'ouvrent sur des caractères affirmés et se poursuivent sans jamais se refermer. Laurence Côte s'est attelée à mettre en scène La demande de l'ours en mariage sans ménagement. La nature humaine se décline entre farce et ridicule de situation. Côté jeu, une mécanique s'articule sur la vitalité déployée par les comédiens, sur l'engagement porté à restituer au plus près l'esprit Tchekhov, l'ensemble servi par la touche personnelle subtile de sa réalisatrice.

La pièce tient à la capacité de Brice Borg d'être à la hauteur de tous les registres qu'il entreprend et interprète avec un brio et une vitalité qui lui appartiennent. Il a l'art et la faconde des artistes de théâtre dignes de ce nom, d'ailleurs jouer aux côtés de Bernard Nissille, est une belle référence. In situ, Brice Borg joue un personnage excentrique, affecté d'une avarice congénitale et doublé d'une lâcheté maladive. Smirnov, un rôle à part entière né sous la plume de Tchekhov qui aurait pu l'être par Molière, car il représente simultanément la niaiserie de Monsieur Jourdain et la faiblesse du Malade imaginaire.

La jeune veuve interprétée par Emilie Piponnier incarne la jolie fille des campagnes, fraiche et déterminée. L'œil s'émeut à l'écoute du mot 'amour', tel un secret partagé à deux. La comédienne excelle dans l'interprétation de son personnage, à croire qu'Elena et Emilie se connaissent de longue date et ne font qu'un à la vie, à la scène. Jérémie Milsztein, un comédien dans la lignée de Brice Borg. Il s'impose avec une aisance déconcertante dans le rôle du valet, comme il l'eut fait dans les rôles antérieurs. Deux mots le définissent, l'engagement et l'humilité, lesquels contribuent à asseoir son talent grandissant.

Justine Boschiero, une brillante comédienne qui apprivoise ses personnages comme un parfum s'enivre d'essences fraiches et subtiles. Bernard Nissille, quel bonheur de voir ce grand comédien qui a joué au théâtre avec Luc Bondy, Patrice Chéreau et Pascal Rambert, entre autre, et au cinéma avec Olivier Assayas, Michel Hazanavicius et tant d'autres metteurs en scène renommés. Il est tout à sa place dans le rôle du père d'Elena, un rien blagueur, un rien désorienté. Une magnifique présence.

L'Aktéon Théâtre, un réservoir de jeunes comédiens talentueux, une scène qui propose des pièces de tout premier plan. Preuve en est avec La demande en mariage / L'ours de Laurence Côte.
Mis à jour le 21/09/2015
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE