• 1914. Eugène, aussi beau qu’insolent, part pour le front comme engagé volontaire. Un excellent moment.
  • Après Le Balcon et Les Bonnes, La Comédie-Française donne Haute-Surveillance de Jean Genet. C’est un diamant noir qui s’offre au public et qui mériterait une captation.
  • Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour atteindre la célébrité ? Un spectacle magistrale, à voir.
  • La dernière rencontre de Titus et de Bérénice vue par Robert Brasillach
  • Anémone joue son Boulevard du Crépuscule. Abordée sans détour,  la Maladie d’Alzheimer.  Beaucoup de nostalgie. Le rire en plus.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




"L’amour ne voit pas avec les yeux mais avec l’imagination" (William Shakespeare)

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 02/06/2015
au 04/06/2015

21h30.
Les Nuits de Fourvière
Théâtres Romains
6, rue de l’antiquaille
69005 LYON
Funiculaire, arrêt Minimes Théâtres Romains
Réservations :
04 72 32 00 00
Bottom, le tisserand, peut être rassuré. Ce soir, la lune, côté cour, bien ronde dans le firmament, projette ses rayons de lumière sur la grande scène de l'Odéon. On ne pouvait rêver plus belle mise en scène pour le lancement de cette 70e édition du festival des Nuits de Fourvière, à Lyon. L'événement profite même d'une chaude soirée de printemps qui, l'espace d'une représentation, se transforme par magie en une étonnante nuit d'été, quelque part dans une étrange forêt près d'Athènes. C'est là que vont se jouer les amours et les désamours des personnages de Shakespeare, par le jeu des philtres d'amours du Roi des fées et ses drôles de lutins fantastiques qui peuplent ces lieux prétendus si paisibles. On y croisera, au passage, la Reine des fées qui s'amourache d'un... âne et une troupe de théâtre amateur, celle des artisans de la cité, bien décidés à s'improviser comédiens et venus ici, répéter, à l'abri des regards, leur création autour de Pyrame et de Thisbé, prévue pour le mariage de Thésée.

Les Nuits de Fourvière frappent les trois coups d'une fort belle manière, avec Shakespeare mis en scène par Tim Robbins. Le célèbre acteur-réalisateur américain dévoile, pour la première fois en France, sa création – en anglais surtitré – avec son Actors' Gang venu tout droit de Los Angeles. Un spectacle féerique, entre comédie et chorégraphie, dans un rythme effréné, avec un grain de folie (et de moutarde !) et d'allégresse. Les deux heures quarante, entrecoupées d'un court entracte, filent comme un rêve éveillé, au rythme de la musique (originale) et des effets sonores interprétés en direct par les musiciens, à jardin. Nul besoin de décors, quelques accessoires suffisent, portés par les comédiens eux-mêmes : des branchages pour représenter la forêt, et de larges voilages bleutés qui traversent la scène de part en part, histoire d'évoquer l'épais brouillard qui se lève soudain, comme par enchantement. Et la magie opère... Point n'en faut pour se mettre dans l'ambiance et suivre avec délectation les mille et une péripéties que nous réserve cette étrange nuit d'été... qu'on est décidément pas près d'oublier. Tout finira bien, soyez-en assurés. Il n'y a qu'à entendre les applaudissements nourris à l'issue de la représentation et voir les mines réjouies des spectateurs qui, dans une explosion de joie, libèrent, dans le ciel étoilé, un feu d'artifices de... coussins ! Un rêve ?
Mis à jour le 03/06/2015

  En complément
 À LA UNE Nuits magiques à Fourvière (Lyon)

VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE