• Peut-être réussirez-vous, vous, à vous sortir des pièges brûlants de l’identité ?
  • La musique de Chopin et les mots de Wilde !
  • Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Cybernétique, arts du cirque, danse et poésie.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© Eddy Lamazzi
Le 28/05/2014
Le Soft
32 rue Pierre Rigaud
94200 IVRY-SUR-SEINE
Site Internet
Notre monde change, il se transforme. A l’heure de l’informatique où tout est assisté, contrôlé par les machines, certains d’entre nous s’en inquiètent. Et comment ne pas se soucier d’un monde régi par l’intelligence artificielle où l’humanité n’aurait d’humain que le nom ?!

La compagnie Les Lucioles pose la question et offre une création originale et esthétique. Un trio de femmes charmantes pour cette compagnie hétéroclite qui découvre et use de diverses disciplines artistiques pour s’exprimer. Aussi, dans O-rigines, se mêlent de la danse, du jonglage, de la pole danse, du tissu et du cerceau aérien. Cette compagnie, spécialisée à l’origine dans la manipulation du feu (jonglage et danse avec des agrès enflammés), suit l’ère du temps et utilise des agrès de LED pour ce nouveau spectacle. Le feu, élément primitif, vivant et capricieux, ne pouvant convenir à un monde aseptisé et mécanisé, quoi de plus raccord de d’utiliser les dernières technologies en matière de jonglage pour aborder ce thème.

Dans O-rigines, les hoola-hoops sont multicolores, les bolas bleus et les buggens phosphorescents. Cette vision lumineuse est accentuée par des ampoules de lumière noire qui permet à la magnifique scénographie de ressortir et de nous transporter dans un autre univers. Ce décor est réalisé d’une belle main par Pitch SpankCrew (China Presles). Plusieurs tableaux dans un style tags-street art représentant un personnage, des fioles de produits chimiques et un monde futuriste. Entrecoupant les panneaux peints, deux toiles blanches servent de rideau permettant aux artistes de jouer avec leur ombre et également de toile de cinéma.

L’aspect technique du spectacle est travaillé et l’audio-visuel est très présent. Le son tout d’abord, avec une bande sonore post apocalyptique. C’est étrange, vibrant, sourd, non sans rappeler des bruits mécaniques, une usine ou quelque chose dans ce genre. La musique est présente durant tout ce spectacle sans paroles et nous embarque dans son univers. Les morceaux sont toutefois différents lors des passages des demoiselles : lors de leur solo, chacune retrouve son humanité. La musique, fidèle amie, accompagne les artistes dans leur transformation et fait écho à leurs sentiments. Le visuel, parti pris majeur de cette création, offre des moments de vidéo intéressants. Filmé en amont, un jeune directeur de projet aux dents longues nous reçoit dans son bureau pour nous parler des prodigieux avancées de son usine et de ses recherches technologiques. Ce que la scène ne permet pas, la vidéo prend le relais pour l’expliquer. C’est bien réalisé, clair et ça fonctionne. Une traduction en français toutefois apporterait un plus à ce spectacle... français.

L’histoire est simple. Dans une usine de recherches scientifiques en l'an 3000, un nouveau projet est mis en place et trois cyborgs femelles sont désignées pour le tester. Toujours paranoïaque sur le sujet du terrorisme, il est décidé de faire de ces trois cyborgs des machines de guerre. Par un procédé, plutôt flou pour le coup, les trois femmes bioniques se révèlent et retrouvent une humanité perdue depuis des années. Fortes de cette transformation, elles décident de se rebeller et d’anéantir le système établi, du moins la société pour laquelle elles ont travaillé et qui a permis leur évolution... en la faisant exploser.

Le thème est intéressant et les artistes donnent leur cœur. Chacune use des différents arts de sa compétence pour offrir un spectacle plus ou moins varié et très poétique. On assiste ainsi à de sublimes solos de hoola-hoop, de tissu aérien et de très beaux duos de danse.

Cette création ne demande qu’à être polie pour devenir un beau diamant. Elle est naissante et encore brute dans sa conception. Un travail sur le rythme et une écoute parfaite donneront la rigueur nécessaire à sa réalisation. La cohérence dans le visuel, un travail plus approfondi dans les agrès et une manipulation, même très simple, des mouvements et un choix plus déterminé sur la mise en scène feront de O-rigines un spectacle sublime.
Mis à jour le 02/06/2014
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE