• Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Un retournement de comédie pour un royaume restauré !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 04/03/2014
au 22/03/2014

Mardi, mercredi, vendredi à 20h30, jeudi à 19h30, samedi à 17h.
L'Etoile du Nord
16, rue Georgette-Agutte
75018 PARIS
Métro Guy-Môquet.
Tarif : 15 euros / 10 euros
Réservations :
01 42 26 47 47
Site Internet
Quand il rédige cette pièce, Büchner est depuis longtemps contraint à l’exil, lui qui participait aux mouvements révolutionnaires de son époque. Ayant risqué l’emprisonnement et la condamnation à mort, c’est peut-être en signe d’apaisement qu’il rédige cette comédie inoffensive : où trouver dans cette histoire le moindre signe de contestation ?

Un jeune prince s’enfuit pour échapper au mariage que son père lui impose, mais ô coïncidence, il rencontre dans une auberge une jeune femme dont il tombe amoureux et qui n’est autre que sa promise. La volonté du roi va s’accomplir comme il se doit ! Sous cette trame comique si limpide, se dessinent pourtant toutes les aspirations, toutes les révoltes et les désillusions que Büchner passe sous silence pour s’en tenir à la censure. Et de partout affleurent non seulement ses visions politiques et sociales, mais les milles rêves de théâtre, les mille rêves scéniques qui font la véritable chair de ce texte.

Du conte à la luxure, du tragique au grotesque, du sadique à l’onirique, il nous invite sous le manteau des conventions à une longue errance théâtrale qui témoigne dans le même temps de son enfermement et de son aspiration à un ailleurs. Quel théâtre imaginer, quel théâtre proposer pour nourrir en secret le goût de la révolte ? Endosser pour cela le masque de la convention, c’est peut-être dénoncer en profondeur l’ordre social et politique que certaines formes théâtrales cautionnent sans le dire.


Ce spectacle n'a pas encore été chroniqué
par la rédaction de La Theatrotheque.com.

Mis à jour le 13/04/2014
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE