• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Dans une forêt étrange, un peu magique, une nuit d’été ensorcelante qui ressemble à un rêve...

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© Polo Garat Odessa
Du 25/03/2014
au 19/04/2014

20h30, sauf le mercredi et le jeudi à 19h30, et le dimanche à 16h.
TNT Théâtre national de Toulouse
1 rue Pierre Baudis
31000 TOULOUSE
Réservations :
05 34 45 05 05
Site Internet
Deux couples d’amoureux transis, une dispute entre le roi et la reine des fées, une fleur au pouvoir insoupçonné qui s’en mêle et une troupe de comédiens amateurs qui préparent une pièce pour le mariage de Thésée et Hippolyta. Tous vont s’entrecroiser dans une forêt étrange, un peu magique, le temps d’une nuit d’été ensorcelante qui ressemble à un rêve.

Laurent Pelly fait le pari de mettre en scène la célèbre comédie de Shakespeare, connue de tous, mais ô combien intrigante, cette représentation à tiroirs : Le Songe d’une nuit d’été. Le rêve ? Oui, nous sommes en plein onirisme, au point parfois de ne plus distinguer le réel de l’imaginaire, de divaguer, de croire à des hallucinations, des illusions. Nous parcourons un labyrinthe sinueux où le doute nous assaille. Le miroir placé en fond de scène s’approchant de plus en plus de nous, nous trouble, mais jusqu’où le trouble opérera-t-il ?

Sur le plateau, plongé dans le noir, un lit blanc, avec une jeune femme rêvant, Hermia. C’est ainsi que commence la pièce. Le lit, symbole sacré du rêve, sera le début d’un périple nocturne riche en rebondissements. Il sera l’élément majeur du jeu, de la course folle entre la fille d’Egée, Démétrius, Helena et Lysandre. Les relations amoureuses ne sont pas simples. La situation initiale est telle qu'Egée souhaite que sa fille Hermia épouse Démétrius, lui-même aimé d’Helena. Cependant, la promise aime Lysandre qui l'aime tout autant en retour, alors tous deux fuient pour tenter de vivre leur amour. Les anciens élèves de l’atelier volant ont pris leur envol ! Athlétiques, fougueux, joueurs, espiègles, bagarreurs, Démétrius et Lysandre ont à leur service deux preux chevaliers prêts à se battre corps et âme par passion ! Helena, rejetée de tous, seule, porte le masque d’une hystérique, auquel on aura des difficultés à s’accoutumer, mais une fois le cap franchi, elle nous fera rire à outrance, par la pitié qu’elle suscite et la paranoïa dont elle fait preuve ! Hermia, quant à elle, est à notre grand regret trop en force et nous ne verrons malheureusement pas de relief à son personnage. Néanmoins, la mise en scène du combat des lits est un très grand moment qui réunit ces quatre comédiens et dont nous nous souviendrons !

Titania, reine des fées, et Obéron supervisent l'aventure, du haut d’un bras articulé par de remarquables machinistes, mais la magie les touchera aussi, rendant Titania amoureuse de Bottom. Ce dernier, jouant initialement Pyrame dans la troupe des artisans, est métamorphosé en âne, à cause d'une fleur de "Cupidon" utilisée par Puck qui est témoin et jouit de ce méli-mélo érotico-fantasmatique. En effet, l’instinct, la pulsion et le désir sont moteurs dans ce méandre féerique que représente la forêt. Les rires de Puck sont jouissance pour le spectateur, ses déplacements aériens sont gracieux et malicieux, son omniprésence, sa jubilation atteint chacune des neuf cents personnes, là dans le public ! Puck est remarquable ! A contrario, la troupe des artisans à mesure de ses apparitions semblent se perdre, drôle au début, elle devient presque indigeste sur la fin. L’humour grotesque pourrait gagner en puissance.

L’esthétique est merveilleuse, des constellations sublimes, l’univers du rêve, de la forêt illuminée par la présence des fées, majestueuses, créatures fragiles et poétiques... Ces fées, incarnées par les élèves du conservatoire, dynamiques, à l’écoute, subliment la présence de la Reine, Titania, d’une élégance rare. Les musiques nous embarquent : Franck Sinatra, Artie Shaw, Rose Murphy... Avons-nous rêvé pendant ces deux heures trente de spectacle filant en un battement de cils ? Oui ! Mais cet épisode onirique restera-t-il parmi les plus précieux, ceux que l’on n’ose dévoiler ? Non. Nous repartons avec des images sublimes plein la tête, mais il ne nous reste que trop peu du texte, qui pourtant pourrait questionner, intriguer davantage, et nous bousculer dans ce qu’il met en abîme. Alors, si ce rêve ne fait pas partie de ceux à analyser en profondeur, il sera néanmoins le "beau songe d’une nuit de printemps".
Mis à jour le 13/04/2014
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE