• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Fragments de rencontres à écouter en appartement

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 13/03/2014
au 12/04/2014

La Friche Belle de Mai
41 Rue Jobin
13003 MARSEILLE
Réservations :
04 95 04 95 04
Site Internet
Drôle d’endroit, pour une rencontre. Drôle d’endroit pour des rencontres sonores. Marseille, un quartier paisible. Une ruelle où le soleil et l’ombre jouent à saute-trottoir. La porte d’entrée de l’immeuble s’ouvre sur un escalier en tomettes rouges. Conviés à venir écouter un reportage sonore réalisés dans les quartiers nord de Marseille, nous sommes installés dans une belle salle à vivre. Nous nous installons et faisons acte de silence à la pénombre baignant la pièce.

Frédérique Pollet- Rouyer nous parle en deux mots de Détours, un reportage en trois phases : rapport sur la condition sociale : rapport sur le relationnel homme – femme ; le Maghreb, intégration et autres questions.

Le silence s’interrompt brutalement, des voix aux accents méridionaux racontent leur vie dans les cités des quartiers nord de Marseille. Les uns à côté des autres, les uns au-dessus des autres, alignés comme punis. Des fenêtres qui s’ouvrent sur le gris des tours, les maigres jardins ont été squattés par des immondices, des cadavres de scooters désossés.

Les tours, les gens qui vivent, y restent. Perte de richesse identitaire, une mixité ethnique, une langue parmi des langues. Aux accents, le vocabulaire se fraie un passage pour essayer de faire comprendre deux étrangers. Pour seule ressource, la misère ou la délinquance. Pour certains, une fatalité. Pour d’autres, l’avenir. Les repères se perdent dans les hauteurs des tours et dans les caves qui servent de refuge et d’autres choses. Ces voix devinent une galerie de portraits fragiles et fracassés, un passeport estampillé de visas de pays où le régime politique n’incite pas à rester. Direction la France. Une voix résonne pour tous ces égarés de la vie et du monde en mouvement, une voix qui leur rappelle de conserver leur dignité d’hommes et de femmes du monde. Nous respirons tous le même air.
Mis à jour le 17/03/2014

  En complément
 À LA UNE La Biennale des écritures du réel à Marseille

VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE