• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




L'Echange de Paul Claudel mis en scène par Ulysse di Gregorio, une oscillation organique sur les correspondances intérieures de l’homme, désir et violence.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 17/01/2014
au 22/03/2014

Vendredi et samedi à 21h30.
Aktéon Théâtre
11, rue du Général Blaise
75011 PARIS
Métro Saint-Ambroise
Réservations :
01 43 38 74 62
La poésie claudélienne, une réflexion sur la complexité de l’homme confronté à sa réciprocité. Des questions inéluctables révèlent un mysticisme dont chacun s’accordera un droit de réserve, à défaut d’apporter une réponse de circonstance. Claudel s’adresse à Dieu : "J’interroge toute chose avec vous", Mallarmé de rajouter : "Qu’est-ce que cela veut dire ?" L’homme s’épanouit dans l’accomplissement et la formulation des mots co-naissance et connaissance le guidera sa vie durant jusqu'à la vérité spirituelle ou terrienne.

Le désir. Une fatalité, une pulsion ou un commandement divin ? La violence. Un renoncement, un éparpillement ou un sentiment extrême.

A ces interrogations, Ulysse di Gregorio lève le doute et sans être porteur d’un message universel, il soulève l’allégeance des conflits intérieurs traités avec lyrisme. La poésie intervient dans la façon d’appréhender le texte de Claudel, les comédiens élèvent la rime et préservent la flamme allumée sur ces âmes déchirées et torturées en leurs entrailles.

Les personnages traversent L’Echange en choisissant de poser le verbe claudélien avec la profondeur qui s’en détache. Les silences sous-entendent une plainte à clamer, la passion s’enlise dans une relation dépouillée, le désir fuit, la violence se lit dans les yeux.

Marthe, Louis Laine, Lechy Elbernon et Thomas Pollock Nageoire vivent une relation pour le moins étrange dans un site dominé par l’intensité du néant. Les caractères se révèlent contre-nature, les rêves déclinent en mensonges, la liberté se mure à des incompréhensions. Quatre personnages et autant de destins. Des portraits esquissés sur une toile transparente, les traits de crayon dessinent des contours imprécis comme gommés pour effacer des imperfections. La couleur rouge se lie à la naissance des émotions et délie en foncé la trahison.

La scène dépouillée de tout décor s’ouvre sur un horizon d’oppositions, la liberté et l’étouffement, la passion et le déchirement, la légèreté et la tragédie. La dynamique engendrée par les comédiens sur-dimensionne l’espace avec la fluidité des mouvements. Un accent est porté sur la mécanique des déplacements, lesquels alternent avec des prises de positions étudiées pour asseoir la sensibilité de la poésie et déstabiliser la rime en revers.

Ulysse di Gregorio, après avoir précédemment monté Une Sorte d’Alaska à l’Aktéon, réalise une adaptation réussie du texte de Paul Claudel, laquelle respecte le style et le devoir de transmission de l’auteur éponyme.

Paul Enjalbert, dans le rôle de Louis Laine, est criant de sincérité dans ce personnage contradictoire articulé par des états d’âme. Une belle prestation. Bruno Sultan joue Thomas Pollock Nageoire, un homme affermi par la richesse et amoindri à l’écoute du malheur des autres. Un rôle intéressant car à contre-courant de la ligne littéraire de Claudel et librement mis en scène par Ulysse di Gregorio. Julie Danlébac, alias Lechy Elbernon, une présence marquée par un rôle mi-félin, mi-sanguin. Cette femme exerce un pouvoir de séduction ravageur sur les hommes qui l’approchent et Julie Danlébac restitue, avec la grandeur qui est sienne, la puissance du personnage. Marthe est interprétée par Margaux Lecolier, la comédienne sublime Marthe, le personnage habite Margaux. Il y a un rapport de force émotionnel entre les deux jeunes femmes qui les rend vulnérables et sensibles, conquises et écumées, fidèles et anéanties. Margaux Lecolier porte sur le visage l’expression d’une comédienne qui vit son rôle avec passion. Elle ne feint pas l’émotion, elle la distille et la transmet au public avec humilité. Un mot pour Margaux Lecolier, Merci.

L’Echange de Paul Claudel, mis en scène par Ulysse di Gregorio et interprété par Margaux Lecolier, Julie Danlébac, Paul Enjalbert, Bruno Sultan, une nouvelle et magnifique parenthèse théâtrale à l’Aktéon théâtre.
Mis à jour le 26/01/2014
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE