•  Molière passe toutes les époques. Mais Caroline Rainette lui a donné une cure de jouvence.
  • Barbe bleue, le conte de Charles Perrault revisité dans une version comédie musicale fraîche et délicieusement cruelle.
  • L'affiche ne trompe pas, c'est bien là qu'on vient réveiller papilles et pupilles !Entrez ! Entrez ! Le spectacle va commencer !
  • Marie Stuart inspire un nouvel auteur : e Flo Quentin-Herfort,  qui mobilise plus de 10 personnages. Une performance dans un théâtre privé.
  • Une comédie grinçante qui ouvre les guillemets sur des silences existentiels.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Après une semaine de résidence au Théâtre du Pont Neuf, la compagnie Anne ma sœur Anne présente sa nouvelle création : La Petite pièce en haut de l'escalier, un texte de Carole Fréchette qui propose une relecture moderne du célèbre conte de Perrault Barbe-Bleue.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© Clémentine Mitrani
Du 19/12/2013
au 21/12/2013

Le 19 décembre à 19h30, les 20 et 21 décembre à 20h30.
Théâtre du Pont Neuf
8 place Arzac
31300 TOULOUSE
Métro Saint Cyprien - Parking Saint Cyprien, place Arzac, Cours Dillon
Réservations :
05 62 21 51 78
Site Internet
Grâce s'appelle ainsi car sa mère croit au pouvoir des prénoms : Grâce aura une vie de Grâce... Elle n'en est pas loin. La jeune femme vient de se marier avec Henry, un homme riche qui possède une grande demeure. Dix chambres d'amis, plusieurs salons, Grâce peut aller à sa guise, déployer ses ailes, telle une princesse des temps modernes. Une seule requête de la part de son cher et tendre : ne pas franchir le seuil de la petite pièce en haut de l'escalier. Bien que Grâce ait promis, c'en est assez pour éveiller toute sa curiosité, jusqu'à devenir une obsession. Et pourtant, dans la tête de la jeune mariée, il y a la voix de sa mère lui conseillant de ne pas pousser la porte de cette pièce... Il y a aussi celle d'Anne, sa sœur Anne, opposée de Grâce, un peu jalouse peut-être de sa cadette, mais cependant aimante et protectrice comme peuvent l’être les grandes sœurs... Puis, il y a Jenny, la domestique, tant dévouée à Henry qu’elle en est inquiétante. Serait-elle amoureuse ?

Le conte de Perrault, vu sous la plume de Carole Fréchette, prend les formes d’un polar. Les personnages sont complexes, ils entrent et sortent de part et d’autres du plateau, tout comme ils apparaissent et disparaissent dans la tête de Grâce. Le suspens va grandissant. La petite pièce en haut de l’escalier renferme beaucoup de choses... Infidélité, souffrance, folie ? Secrets d’Henry ? Imagination de Grâce ? Mauvais tour de Jenny ?

Le plateau est occupé par une armature mobile qui représente les escaliers et la porte de la pièce interdite. Au fur et à mesure de l’intrigue, cette structure se fait de plus en plus imposante, à l’image de l’obsession grandissante dans la tête de Grâce. Mis à part ce décor, peu d’éléments et d’accessoires sont utilisés ; cela laisse au spectateur un pouvoir d’imagination.

La Petite pièce en haut de l’escalier soulève des questions qui nous renvoient à notre intimité et à nos propres craintes. Avec ce spectacle, la compagnie Anne ma sœur Anne, ne nous enferme pas dans une interprétation de l’œuvre, mais nous en propose une lecture polyphonique tout en interrogeant le plus profond de l’être.
Mis à jour le 22/12/2013
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE