• Un conte Ă©cofĂ©ministe pour enfants ! Original, inventif, dynamique et questionnant ! Une vĂ©ritable pĂ©pite Ă  aller dĂ©couvrir au ThĂ©o Théâtre.
  • Une vraie prouesse. L'un des meilleurs spectacles pour enfants depuis longtemps.
  • Courez vraiment voir son show, vous n’allez pas ĂŞtre déçu !
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Le théâtre de la Colline accueille Ă  nouveau Pascal Rambert dans une crĂ©ation intitulĂ©e Paradis (un temps Ă  dĂ©plier). LibĂ©rĂ© volontairement de son apprentissage classique, l'imaginaire dĂ©bridĂ© de l’auteur explose dans cette œuvre, catapultant le spectateur du paradis aux portes de l’enfer en trois temps, trois mouvements et trois couleurs.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 07/01/2004
au 23/01/2004

La Colline Théâtre National
15, rue Malte-Brun
75020 PARIS
MĂ©tro Gambetta
Réservations :
01 44 62 52 52
Paradis propose une immersion dans le temps qui s'écoule sous la forme d'une fiction obsessionnelle à laquelle il faut tout de suite adhérer. Faute de quoi, privés d'emblée de repères conventionnels, certains quittent la salle.

Restent les curieux ou les téméraires qui ne tardent pas à s'enivrer de l'ivresse des profondeurs désormais atteintes et s'enchaînent à un spectacle autant chaotique qu'onirique.

Onze comédiens (cinq filles, six garçons), nus sur scène après leur arrivée des gradins en habits de tous les jours, plient et déplient à l'infini la forme théâtrale du temps, livrant leurs sexes à la lumière cruelle et impitoyable des projecteurs lors de leurs déplacements et acrobaties. Le public harcelé, torturé en boucle par les mêmes visions et interrogations (la vexation, l'expulsion), malmené par un texte brut, harangué, reste maintenu dans un état proche de l'asphyxie. Il se laisse néanmoins glisser avec béatitude dans les strates d'une lente et délicieuse agonie, accompagné par les évolutions d'un corps de ballet et le chant envoûtant d'une belle sirène.

Paradis (un temps à déplier) reste un spectacle confus, insaisissable comme le temps qui s'écoule, mais laisse place à un voyage personnel oscillant entre l'horreur et la beauté.
Mis à jour le 13/01/2004
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE