• Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (Ă  partir de 7 ans), d'après les dessins de SempĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



de Pierre Koralnik, Jean-Loup Dabadie, Serge Gainsbourg (paroles / musique)
Mise en scčne de Emmanuel Daumas
Avec Cécile de France, Gaël Leveugle, Grégoire Monsaingeon, Florence Pelly, Crystal Shepherd-Cross

"A une passante" nommée Anna

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 29/06/2013
au 02/07/2013

Les Nuits de Fourvière
Théâtres Romains
6, rue de l’antiquaille
69005 LYON
Funiculaire, arrêt Minimes Théâtres Romains
Réservations :
04 72 32 00 00
C’est à un spectacle total que nous convie Emmanuel Daumas avec cette adaptation sur la scène théâtrale de Anna, téléfilm de Pierre Koralnik, diffusé en 1967 qui mettait en scène Anna Karina, Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg. Son Anna est théâtral, musical, (cinémato)graphique et psychédélique. Il conserve le scénario : le jeune patron d’une boîte de pub s’éprend d’une photo et veut retrouver la jeune femme qui y figure. Thème classique de l’amour d’une image et de l’emprisonnement dans ce fantasme. Sauf que la jeune femme en question, Anna (interprétée par Cécile de France, digne remplaçante d’Anna Karina), n’est autre que l’une de ses collaboratrices. Il ne la reconnaît pas et court après son inconnue sans jamais la retrouver, forcément.

L’histoire d’amour impossible passionne toujours, au cinéma, en littérature, comme au théâtre ; ici elle est transcendée par une mise en scène géniale, une scénographie sublime et une bande-son qui nous emporte. Emmanuel Daumas a remis au goût du jour l’œuvre qu’il transpose, en jouant avec tous les outils offerts aujourd’hui au théâtre : vidéo, musique live, performance graphique... Les comédiens incarnent leurs personnages et jouent les morceaux de Gainsbourg en même temps. Cécile de France réussit d’ailleurs très bien l’exercice, notamment avec une version modernisée de Sous soleil exactement. Avec ses partenaires de jeu, elle nous entraîne dans la danse sur un rythme endiablé : malgré le peu de rebondissements de l’intrigue, on ne voit pas le temps passer. Chaque tableau est une performance visuelle, que ce soit la peinture "magique" du portrait, la recherche de l’inconnue en voiture de dessin animé sur fond de Paris filmé en noir et blanc, les scènes de fête très colorées et complètement déjantées ou encore les ombres chinoises derrière les écrans éparpillés sur la scène. Le décor, au départ glacial, s’anime ainsi au fur et à mesure, nous plongeant dans un univers à la fois "sixties" et contemporain. Le mélange est subtil et colle bien à la musique, elle aussi entre deux époques. On reconnaît le style Gainsbourg, les textes plutôt parlés que chantés aux allusions coquines, la partition aux influences variées ; mais il est réorchestré par Guillaume Siron et Bruno Ralle avec une touche très actuelle. Jouée en live, la musique est ainsi l’un des atouts majeurs de cette pièce qui prend des allures de concert pop.
Mis à jour le 07/07/2013
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE