• Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (Ă  partir de 7 ans), d'après les dessins de SempĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Trois couples très différents, issus de la petite bourgeoisie, se reçoivent trois années consécutives le 24 décembre. Drôles de Noëls, car aucune de ces soirées ne va se dérouler de manière convenue : situations burlesques qui dérapent, événements incongrus, surprises explosives...

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 23/09/2003
au 31/12/2003

Du mardi au vendredi Ă  20 h 30, le samedi Ă  21 heures,
Matinées le samedi 17 heures, dimanche 15 h 30.
Théâtre des Variétés
7, boulevard Montmartre
75002 PARIS
MĂ©tro Grands-Boulevard, Richelieu-Drouot
Tarif : 42 € / 32 € / 22 € / 8 €
Réservations :
01 42 33 09 92
Site Internet
Trois couples très disparates, tous issus de la petite bourgeoisie, se reçoivent trois années de suite pour le réveillon de Noël. Jeannine (Annie Gregorio), modèle même de la femme au foyer, ne supportant pas le moindre centimètre carré de saleté et Félix (Laurent Gamelon), bricoleur et touche à tout, débordant d’idées lucratives, forment le premier ménage. Le second couple, qui se veut bien plus mondain, repose entièrement sur Roland (Gérard Rinaldi), petit banquier paisible, menant sa barque sans faire de vague. Sa femme Marion (Claire Nadeau), bourgeoise excentrique, au franc parler, garde néanmoins les pieds sur terre, sauf quand elle a un verre de trop dans le nez. Enfin, Daniel (Philippe Uchan), architecte en mal de projet, est le parfait mari volage dont la femme, Eva (Florence Darel) est à deux doigts de sombrer dans une folie suicidaire.

Une constante s’impose dans cette pièce : tôt ou tard, tous les convives finissent, pour une raison ou pour une autre, par se retrouver dans la cuisine. Dès lors, il est surprenant de voir comment le côté naturel des gens ressurgit aussitôt qu’ils se retrouvent dans une telle pièce. Car le véritable tour de force d’Alan Ayckbourn consiste à amener dans ce lieu incongru tous les invités d’une réception, tout en leur faisant subir des situations insolites (ainsi les invités lisent le manuel d’utilisation de la machine à laver, récurent le four, réparent les éviers bouchés quand il ne s’agit pas de l’électricité défaillante...).

La mise en scène de Pierre Mondy est parfaitement huilée. Les gestes sont précis, en adéquation totale avec les situations et les personnages. Rien n’est laissé au hasard et la mayonnaise prend extrêmement rapidement. D’autant plus que les acteurs sont très bien distribués. Une mention spéciale toutefois à Claire Nadeau, irréprochable et totalement hilarante dans son rôle de femme mondaine alcoolo. Chacune de ces interventions (répliques ou mimiques), est distillée à bon escient.

Deux heures de pur ravissement.
Mis à jour le 23/10/2003
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE