• L'œuvre de 1927 signée Hermann Hesse, Prix Nobel allemand. Brûlée par les nazis, elle est devenue culte vingt ans plus tard. A ne pas manquer !
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Composition légère balançant entre un peu de "Je t’aime car tu m’appartiens" et de beaucoup de "Je t’aime avec ton gain car bientôt il me revient".

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 23/01/2013
au 30/03/2013

Ciné 13 Théâtre
1, Avenue Junot
75018 PARIS
Métro Lamarck Caulaincourt
Réservations :
01 42 54 15 12
commander_100x30_02.gif
Le destin se ficèle de drôles de façons quand les deux bouts de la pelote finissent par se rencontrer. Du roman de Grégoire Delacourt, nait un personnage au féminin-pluriel, lequel dévoile une garde-robe cintrée sur le rythme des journées. Anne Bouvier et Mikael Chirinian ont lu le livre jusqu’à l’extinction de la bougie. Dans l’ombre de la dernière couverture refermée, étincelle une Jocelyne relookée version masculine.

La Liste des envies, un roman de tous les jours. L’auteur ne s’emberlificote pas dans des tournures académiques impliquant une relecture. Les phrases sont construites avec un sujet, un verbe et un complément, une conjonction introduisant une idée développée. Somme toute, ce livre apprend ou réapprend à qui les a oubliés les règles de la syntaxe tout en faisant connaissance avec Jocelyne en lisant son histoire. Car c’est d’une véritable histoire dont il s’agit, une histoire qui entreprend l’œil dès les premières lignes jusqu’au point final. Difficile de se dessaisir de l’ouvrage, calé dans une main, l’autre manifeste le désir de tourner les pages avant même qu’elles n’aient été lues.

Delacourt n’en est pas à son premier coup d’essai, L’Ecrivain de la famille publié chez Jean-Claude Lattès en 2011 n’est pas passé inaperçu. Si l’âge n’attend pas le nombre des années, la cinquantaine lui réussit bien. Il en est des listes d’envies que beaucoup de monde souhaiterait coucher sur le papier. Il faudra repasser plus tard, le créneau est déjà pris... Bien nous en prend de lire La Liste de mes envies. Un succès en librairie qui pèse 420 000 ventes.

Pitch. Arras, ville en pays chtimi. Jocelyne aurait pu être mannequin dans une célèbre maison fabriquant des saucissons. Pour oublier son physique quelque peu désavantageux, elle vend le tutti-frutti d’une mercerie et anime activement un blog de dentelières. N’a-t-elle pas rêvé de rencontrer le prince charmant, lequel la conduirait vers des lieux idylliques. Le carillon de la porte d’entrée de la boutique la ramène à la réalité et là... C’est le coup de foudre. Lui, un bon gars en apparence, bien sous toutes rondeurs. Le café du coin fera l’affaire pour un premier rendez-vous... Question rêve étoilé, enfin ça ira.

Jocelyne et Jocelyn se marièrent et eurent deux enfants. Elle assume son rôle d’épouse, de mère et de fille dévouée à son père. Elle lui rend visite toutes les semaines à l’hospice et ne dispose que de six minutes pour parler des choses et des riens avec lui. La mémoire, c’est comme de la menue monnaie au fond du tiroir-caisse. Jocelyn travaille chez un fabriquant de crèmes glacées et que d’envies peuplent ses nuits et ses jours.

Le bonheur, c’est simple comme une grille grattée. Bingo ! Jocelyne ne dira rien aux jumelles, ses amies de longue date. Pensez, la jalousie maille le fil du qu'en-dira-t-on. L’heureuse gagnante de la grosse cagnotte vit en mode silence, jusqu’au jour où chèque en main, son destin va basculer entre mensonges et trahison.

La scénographie, une table posée en contrefort du mur en fond de scène, une chaise, une boîte à couture. L’étrangeté des éléments réside dans la matière qui les entoure, la laine. Jocelyne tricote des pulls qu’elle propose ensuite à ses clientes. Fi de Jocelyne. C’est Mikael qui assume le personnage et aiguilles à tricoter en main, il surprend par son adresse.

Mikael Chirinian est l’homme de la situation dans l’interprétation du rôle féminin. Il emmène Jocelyne avec et en lui de part sa façon d’être, il lui attribue une élégance physique dans le mouvement, la gestuelle se veut délicate, le verbe répliqué porte l’éloquence en bouche. Un détail, l’expression du visage révèle les facettes du personnage décliné sous différentes identités. Les yeux de Mikael transmettent les émotions à flux tendu par instant car la vie de Jocelyne ressemble à un écheveau embrouillé de nœuds. Le comédien franchit le seuil de certaines portes, peut-être fermées à la protagoniste. Il est la fraicheur à l’instant T quand elle doute d’elle-même. Il étaie la charpente du bonheur déstabilisé par le cours de l’histoire avec humilité et humanité. De sa bouche, les mensonges deviennent des vérités, la crainte de l’espoir, l’amour une amitié d’amour. Mikael est un ange qui passe et glisse avec subtilité dans la mise en scène d’Anne Bouvier. Son travail rentre de plein fouet dans le roman et page à page, elle en a extrait les moments forts pour les adapter de la manière la plus censée qui soit. L’humour et l’entendement s’accroche avec finesse dans l’histoire de Jocelyne.

La masculinité du personnage joué par Mikael apporte une profondeur et une dimension à la pièce et Jocelyne n’en sort que plus belle. Il est à souhaiter que les gens ajoutent sur la liste de leurs envies, La Liste des envies, adaptée du roman de Grégoire Delacourt et mise en scène par Anne Bouvier. Un tour au Ciné 13 Théâtre situé aux pieds des vignes de Montmartre, l’accueil y est toujours très sympa et le p’tit bar au sous-sol mérite le détour.
Mis à jour le 01/02/2013
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
logo120_50_logo_fnac.gif
PUBLICITE