• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Hélène et Ménélas, un amour consommé sous le soleil hellénique, un amour consumé dans les braises du rebétiko et de la musique.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 09/01/2013
au 03/02/2013

Mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche à 21h.
Le Grand Parquet
35 rue d'Aubervilliers
Jardin d'Eole
75018 PARIS
Métro La Chapelle (2)
Réservations :
01 40 05 01 50
commander_100x30_02.gif
Site Internet
Simon Abkarian, une écriture qui bouleverse par la singularité des tonalités utilisées confondant l'irréversibilité des modes d'expressions antiques et contemporains. La musique, une épopée lyrique instrumentalisée à partir du bouzouki et de la guitare. Le texte, des paroles dessinées du trait de la haine et de la colère. Le rebétiko, musique des bas-fonds de la Grèce, chante le blues des amours échouées sur un récif de lâcheté. La langue traduit le dédain dans la version originale du conditionnel et du subjonctif. Le présent s'articule mécaniquement entre bouffées de cigarettes et quelques verres d'alcool bus cul-sec.

Grégoris Vassila et Kostas Tskouras s'installent à la table dressée dans l'humilité de la scénographie. La lumière rampe jusqu'à eux et respecte l'intimité des airs de musique dégagés par le bouzouki et la guitare. Les notes, un mélange doux-amer de nostalgie et de tristesse, s’échappent des cordes des instruments pour se figer dans un désœuvrement sentimental.

Ménélas, élégamment vêtu, rentre en scène et se dirige vers les deux musiciens assis. La tête coincée entre les mains, il ressasse et soupire le départ d’Hélène partie avec Pâris, le Troyen. Désormais condamné à partager sa vie avec les ombres du passé, Ménélas se livre à l’assemblée dans la nudité de sa solitude. Les yeux embués de regrets et de colère, il entame à crue un monologue alterné de violence et de tendresse. La rage serrée aux creux des mains, il déambule dans l’ignorance d’un univers dont il ne connaît pas les limites de l’horizon. Ménélas a attelé son amour à Hélène comme le soc à la charrue. Les sillons tracés dans la terre chaude et accueillante deviennent soudain une terre de roches de lave dans laquelle les sentiments sont carbonisés et réduits en poussière.

La langue de Simon Abkarian franchit une barrière séparant la lumière de l’obscurité. Les mots portent le poids de l’abandon et de la traitrise. De la bouche de Ménélas, ils grandissent en vérité et en sincérité car les blessures psychologiques sont intensifiées par la rancune libérée.

L’auteur du texte interprète le rôle de son personnage après l’avoir mis en scène. Ménélas-Abkarian, l’atypie d’un homme scindé en deux versions raisonnées et humainement ruiné par le départ d’Hélène. Dans l’insouciance de sa tragédie, Ménélas s’exécute sur scène comme un artiste préparant son numéro. La voix s’orientalise et sur les accords du rebétiko, le corps propose une alchimie dosée de plusieurs énergies confondues.

Grégoris Vassila au bouzouki et KostasTsekouras à la guitare subliment la pièce de leur interprétation musicale. Ils donnent dans l’art de la corde à gratter et aux gestes s’associe la virtuosité.

Ménélas rebétiko rapsodie, un texte gravé en eau-forte sur le marbre des sentiments.
Mis à jour le 23/01/2013
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
logo120_50_logo_fnac.gif
PUBLICITE