• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 08/01/2013
au 12/01/2013

21h.
Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 TOULOUSE
Réservations :
05 61 62 14 85
Site Internet
Fin de partie est un huis clos à quatre personnages, Hamm, Clov, Nell et Nagg et se déroule sur une journée à une époque inconnue et sans doute post-apocalyptique où tout manque. Ils sont enfermés dans un refuge et semblent être les derniers vivants de l'humanité. Hamm, aveugle et paralytique, règne de son fauteuil sur cette étrange "famille". Il entretient avec Clov, son valet et fils adoptif, une étrange relation à la fois tendre et féroce. Nell et Nagg, les parents de Hamm, ont perdu leurs jambes lors d'un accident de tandem et vivent désormais dans des poubelles et dépendent totalement de Hamm et Clov.

Lorsque l'on rentre dans la salle, on baigne déjà dans le vif de la pièce, la lumière éclaire les planches, les murs, le plafond en toile, ainsi que les personnages et les accessoires déjà en place, dans une immobilité de fer et une ambiance lugubre, frôlant le glauque via le ton gris, poussière, argile, qui couvre l'espace scénique et la peau des personnages.

Le premier son naît dans la bouche de Clov : un rire, il est le seul personnage a pouvoir se déplacer librement. Il émet ce rire à la vue du monde extérieur observé du haut de son escabeau par la fenêtre. Il s'ensuit un enchaînement de gestes, de paroles, de silences, de nombreux silences et de répétition, de très nombreuses répétitions, propres à Beckett, permettant d'identifier les différentes obsessions de cette "drôle de famille" et de faire que "ça avance" dans l'histoire, comme se plaît à répéter Hamm.

Nell et Nagg sont drôles, attachants et émouvants. Les comédiens ont incarné ces rôles à la perfection, de la voix à la gestuelle, en passant par une immense présence, bien que souvent logés dans leur poubelle ! Le jeu de Hamm et de Clov est tout aussi admirable, une énergie folle est dépensée sur le plateau. Mais si au début ils tiennent le spectateur en éveil, au fil de la pièce, ils deviennent quelque peu lassant. Les répétitions ne sont plus comiques, les silences deviennent pesants et les voix, pourtant claires et puissantes, assomment plus qu'elles ne stimulent. Élément peut-être révélateur : à la fin, la lumière éclaire toute la scène comme au début, la dernière réplique est dite, mais le spectateur n'applaudit pas, pourquoi est-il non réactif ? Encore trop dans l'univers funeste, emprunt de questions existentielles ou a-t-il décroché de ce qui se jouait sous ses yeux ?

On sourit ou rit à l'écoute du texte, on est touché par des réflexions sur les soucis universels de la vie (vieillesse, dépérissement du corps, relation douce et déchirante...), on admire le jeu des acteurs, on reconnaît un travail passionné et acharné, mais il manque ce quelque chose qui aurait permis de trouver la pièce moins longue. La langue de Beckett est tout de même un plaisir à entendre, et peut-être qu'après cette première, la pièce sera menée avec plus de dynamisme ? Il n'y a qu'une manière de le savoir, aller la voir !
Mis à jour le 13/01/2013
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE